Cela fait plus de 40 ans que l’on entend parler d’Ariane. Le 24 décembre 1979, la fusée Ariane 1 réalisait son premier vol. Ariane vient donc de fêter son 40e anniversaire.

Photo prise le 11 décembre 1979 du lanceur européen Ariane 1 prêt à décoller pour son premier lancement, prévu le 15 décembre 1979 depuis la base de Kourou en Guyane française.
Photo prise le 11 décembre 1979 du lanceur européen Ariane 1 prêt à décoller pour son premier lancement, prévu le 15 décembre 1979 depuis la base de Kourou en Guyane française. © AFP / STAFF / CNES

Une nouvelle fusée va faire son apparition cette année, Ariane 6. Franck Huiban, directeur des programmes lanceur chez Ariane Group :

Le premier vol d'Ariane 6 [...] ce sera d'ici la fin de l'année 2020. Donc nous sommes vraiment dans la dernière ligne droite. [...] Nous allons avoir une succession d'essais très importants au cours de l'année, sur les moteurs, sur le pas de tir à Kourou, qui nous conduirons à un premier vol avant la fin de l'année 2020.

Pourquoi une nouvelle fusée ? Pour s’adapter au marché, pour que les lancements coûtent moins cher, pour être plus souple, pour répondre aux scientifiques, aux nouvelles missions d’observation de la Terre...

Ariane 6 sera, pour ainsi dire, le couteau suisse du spatial. Elle pourra s’adapter :

Mettre en orbite des satellites classiques comme le fait Ariane 5 [...], mais aussi déployer des constellations, effectuer des missions scientifiques, des missions d'explorations, vers la Lune ou vers au-delà vers Mars. Ariane 6 est vraiment le lanceur polyvalent qui va permettre à l'Europe de tenir son rang comme puissance spatiale et de mener à bien toutes ces missions [...].

L’industrie du spatial a beaucoup changé au cours des 10 dernières années, SpaceX d’Elon Musk et Blue Origin de Jeff Bezos ont fait leur apparition. Et il y a beaucoup de satellites dans l’espace…

Près de 8 000 satellites ont été envoyés dans l’espace depuis Spoutnik en 1957. Il y a 2 063 satellites en orbite terrestre, et SpaceX prévoit de lancer 42 000 satellites, de la taille d’une machine à laver, pour fournir une connexion internet mondiale.

Pour les astronomes, ce serait la fin des radiotélescopes basés sur Terre. Les satellites sont indispensables, mais il est évident qu’il va falloir réguler. L’espace intéresse beaucoup de monde. Pour certains, c’est le nouvel eldorado !

La concurrence nous connaissons, ça fait partie de notre quotidien. Et avec Ariane 6 nous allons avoir un lanceur beaucoup plus compétitif qu'Ariane 5, que nous saurons produire à 40% ou 50% moins cher, que nous produirons deux fois plus vite, et qui restera toujours extrêmement fiable. Puisque la fiabilité d'Ariane c'est vraiment sa marque de fabrique : depuis le premier lancement en 1979, la fiabilité d'Ariane a atteint 98%.

Et c’est grâce aux fusées que les scientifiques peuvent explorer l’univers. Et cela ouvre les portes d’un monde fabuleux, on ne peut pas s’empêcher de penser aux explorateurs du XVe siècle.

C'est retrouver cette excitation extraordinaire de la découverte de l'inconnu, de la découverte du lointain. Lorsqu'on partait sans savoir ce qu'on allait trouver au bout du chemin. [...] Des vols habités sur Ariane c'est peut-être l'étape suivante, ça nous projette au-delà du premier vol d'Ariane 6 mais [...] c'est une aventure dont l'Europe veut être et sur laquelle nous participerons aussi.

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.