Une nouvelle "mission microplastiques" pour la goélette Tara.

Samedi 8 mai : Journée mondiale de l’océan. Une nouvelle "mission microplastiques" pour la goélette Tara.
Samedi 8 mai : Journée mondiale de l’océan. Une nouvelle "mission microplastiques" pour la goélette Tara. © Maxppp / PHOTOPQR/LE TELEGRAMME ; PHOTO FRANCOIS DESTOC / LE TELEGRAMME LORIENT

La goélette Tara fait route en ce moment vers une nouvelle « Mission Microplastiques », pour étudier les origines de la pollution plastique. 80 % des plastiques retrouvés en mer proviennent de la terre et l’Europe est le deuxième émetteur de déchets plastiques de la planète après l’Asie.

En novembre prochain, la goélette « 7e continent »  embarquera une équipe de scientifiques du CNRS pour analyser une zone d’accumulation de plastiques dans l’Atlantique sud. Et pour comprendre l’impact de ces déchets plastique sur les écosystèmes marins.

Citéo, l’organisme chargé en France d’organiser le recyclage du plastique est partenaire de l’association 7e continent, notamment dans le cadre d’une tournée pédagogique dans les ports de l’atlantique cet été. Pour expliquer ce que provoque la plastification des océans et pour expliquer qu’il faut trier.

  • L'enjeu est de limiter sa consommation de plastique 

Les emballages représentent à eux seuls  40 % de la production mondiale de plastique et il reste difficile de ne pas se retrouver à la maison avec des déchets plastiques.

En 2022, tout le monde, en France, pourra mettre tous ses plastiques dans le bac de tri alors qu'aujourd’hui toutes les filières ne sont pas encore organisées pour recycler les pots de yaourt ou les emballages de jambon par exemple.

Seulement 26% des plastiques sont recyclés en France.

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.