Fabienne Chauvière accueille le cosmochimiste Matthieu Gounelle .

Pluie de météorites
Pluie de météorites © radio-france

Son quotidien est fait d’objets extraterrestres, de pierres tombées du ciel, qu’il s’en va chercher comme d’autres vont aux champignons. Dans le désert chilien, il a ses coins, qui sont dit-il bien meilleurs que d’autres. Ces objets ne sont pas si rares qu’on peut l’imaginer au prime abord… 42000 météorites de plus de 10g tombent sur la terre chaque année. Les grosses, comme celle qui s’est désintégrée dans le ciel de l’Oural le 15 février sont des exceptions.

Les météorites apprennent 1000 et une choses à Matthieu Gounelle . Elles représentent pour lui des archives qui se sont constituées dans la nuit des temps, il y a parfois plusieurs milliards d’années.

Une des plus belles collections au monde de ces objets célestes est à Paris, et elle se trouve au Muséum National d’Histoire Naturelle. Matthieu Gounelle en est le co-responsable.

Pour cet astrophysicien, les roches interplanétaires qui ont été stockées dans les astéroïdes ou les comètes à des températures extrêmement froides… n’ont pas été polluées par la vie sur Terre. Certaines sont les témoins des conditions qui étaient présentes à la naissance du système solaire.

Grâce à l’étude de météorites, Avec un autre chercheur de l’Observatoire de Genève, Matthieu Gounelle a réussi à démontrer que notre soleil n’est pas un astre exceptionnel, qu’il aurait des 10e de frères et sœurs jumeaux…

Entre le travail de laboratoire et la chasse aux météorites dans des déserts lointains, telle est la vie de Matthieu Gounelle , astrophysicien CNRS, et professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris.

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.