Les vins bio ont le vent en poupe. On sait qu’ils sont meilleurs pour la santé mais pas seulement : un chercheur vient de faire une expérience unique.

Le manifestant Jean-Baptiste Redde, alias Voltuan, tient une pancarte intitulée "Vin bio, c'est urgent" le 31 mai 2016, à Bordeaux, lors d'une manifestation contre l'utilisation de pesticides en viticulture.
Le manifestant Jean-Baptiste Redde, alias Voltuan, tient une pancarte intitulée "Vin bio, c'est urgent" le 31 mai 2016, à Bordeaux, lors d'une manifestation contre l'utilisation de pesticides en viticulture. © AFP / Romain Perrocheau

En fait, un chef cuisinier et un scientifique se sont associés. Le chef cuisinier s’appelle Jérôme Douzelet. Le scientifique, c’est Gilles-Eric Seralini, chercheur à l’université de Caen.

Gilles-Eric Seralini a analysé le contenu de nombreuses bouteilles de vin dit conventionnel. Toutes contenaient des résidus de traitement chimique.

Le problème des pesticides sur les vignes est pris très au sérieux par le ministère de l’environnement. Selon Gilles-Eric Seralini il y a beaucoup trop de pesticides dans le vin.

Les consommateurs se font une fausse idée de ce qu’est un vin. Les pesticides en changent le goût, en plus d'avoir des répercussions sur la santé.

Cette expérience est racontée dans un petit ouvrage qui vient de paraître aux éditions Acte Sud : le goût des pesticides dans le vin.

Et cet ouvrage s’achève par des fiches de synthèse sur ces substances chimiques et comment les reconnaître en bouche.

Les invités
Programmation musicale
  • LOUIS CHEDID

    LA BELLE

    1977

Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.