Comme tous les dimanches, Fabienne Chauvière nous présente des découvertes scientifiques inattendues. On commence avec les transplantations fécales, qui sont désormais courantes, et utilisées pour traiter des troubles intestinaux. Mais elles pourraient traiter de nombreuses autres maladies.

Des excréments pour sauver des vies
Des excréments pour sauver des vies © Getty / Fernando Trabanco Fotografía

Nos excréments contiennent des  milliards de bactéries qui permettent  de nous maintenir en bonne santé. Mais parfois les “bonnes bactéries” manquent à l’appel, ce qui peut entraîner des problèmes digestifs ou neurologiques. La  transplantation fécale consiste à transférer de la matière fécale issue d’un sujet sain à un patient qui a un microbiote altéré. 

Dans certains cas, le taux de guérison dépasse les 90%. Dans une étude néo-zélandaise qui vient d’être publiée, il y aurait des "super donneurs", avec lesquels ça marche presque à tous les coups.  Cela n’a pas l’air très glamour, mais les chercheurs pensent que la maladie d’Alzheimer ou le diabète de type 2 pourraient être traités grâce à ces super donneurs.

Comment font les musiciens pour jouer à plusieurs ?

Et surtout, comment font-ils pour créer une émotion harmonieuse ? Une nouvelle technique permet d’étudier ce phénomène.

« Jouer de la musique avec un groupe est très complexe ». Des chercheurs de l’Université MCMaster, au Canada ont travaillé avec un groupe de trois musiciens qu’ils ont bardés de capteurs.

Avec des techniques mathématiques, ils ont pu  mesurer comment  les mouvements d’un  musicien pouvait prédire les mouvements des autres. Les scientifiques ont découvert que les musiciens accordent bien mieux leurs mouvements quand ils  jouent de manière expressive, que quand ils jouent sans émotion.

L’équipe de recherche est en train de tester cette technique dans le domaine de l’attraction amoureuse, mais si les histoires d’amour peuvent se résumer à des formules mathématiques, ce n’est pas très romantique.
 

Le mal des transports va devenir un mauvais souvenir

Avec de drôles de lunettes, la guerre aux nausées est déclarée. 

Le mal des transports - provoqué par le décalage entre ce que voient nos yeux et ce que perçoit notre oreille interne - touche plus de trois millions de Français.

Une  jeune société française qui s’appelle Boarding ring a mis au point des lunettes au look étrange, destinées à éliminer le mal des transports. Composées de quatre anneaux remplis à moitié de liquide, ces montures créent un horizon artificiel. 

Les lunettes éliminent la sensation de malaise en quelques minutes. Mieux, plus on les porte, moins on devient sensible au mal des transports. "Elles rééduquent le cerveau en quelque sorte".

Boarding Ring effectue actuellement des tests au CHU de Nice, pour mesurer les effets de long terme de ces lunettes. 

Encore une histoire d’oreille interne : pour bien dormir, faites-vous bercer 

Bercer les bébés les endort… cela fonctionne aussi chez les adultes !

Quels sont les effets du bercement sur le sommeil ? 

Une neuroscientifique de l’Université de Genève, spécialiste du sujet,  a recruté dix-huit volontaires. Ils ont passé  trois nuits au laboratoire sur une couchette suspendue, bercés au rythme d’une oscillation toutes les quatre secondes.

Dans ce lit étrange, les cobayes se sont endormis très vite. Les ondes cérébrales se sont même synchronisées avec la fréquence des oscillations du lit. Leur sommeil était profond. Des tests ont ensuite montré que leur mémoire avait été renforcée.

Les scientifiques pensent que  le système vestibulaire, de l’oreille interne joue un rôle, mais ils ne comprennent pas ce qui se passe entre l’oreille interne et le cortex. L'énigme du berceau n’est donc toujours pas résolue…

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.