Fabienne Chauvière reçoit Geneviève Almouzni.

Geneviève Almouzni
Geneviève Almouzni © Radio France

Geneviève Almouzni dirige, depuis deux ans, le centre de recherches de l’Institut Curie à Paris, 80 équipes, 1100 chercheurs. En 2013, cette brillante scientifique a été élue membre de l’Académie des Sciences. Alors, impressionnante Geneviève Almouzni ? Oui ! Par sa disponibilité, son écoute, sa bienveillance, et son humour.

Vous allez faire la connaissance d’une Savanturière un peu atypique, qui insiste sur le besoin de prendre du recul pour avoir des idées neuves, une femme qui revendique une grande curiosité pour tout, qui pratique la photo, le dessin, le trapèze, qui aime regarder et sentir les fleurs, et qui, bien que directrice d’un important centre de recherche, souhaite garder un pied près de la paillasse. Le cœur de ses travaux concerne l’épigénétique, une discipline qui a le vent en poupe et qui s’intéresse à la prise en compte de l’environnement, dans la modulation de l’adn. On a longtemps cru que tout était inscrit dans l’ADN. Ce n’est pas le cas.

Les chercheurs, et Geneviève Almouzni en fait partie, sont sur la piste d’un second code biologique.

Geneviève Almouzni est une spécialiste du génome. Elle est aussi la première femme depuis Marie Curie et sa fille Irène Joliot-Curie, à occuper la direction de la recherche de l’Institut Curie.

La question en filigrane de ses recherches : comment avec une seule cellule, on passe de l’informe au complexe. Les œufs de batracien l’ont beaucoup aidée.

Les liens

Institut Curie

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.