L'Amazonie est le terrain de fouilles de Stéphen Rostain depuis 30 ans, mais avant cela, avec Céline Pulcini, infectiologue au CHRU de Nancy, intéressons-nous aux antibiotiques.

Xingu, Brésil
Xingu, Brésil © Getty

L'Amazonie, terrain de jeux des archéologues

Selon les scientifiques qui commencent enfin à s’y intéresser, la forêt amazonienne était, avant l’arrivée des européens, un territoire très habité. Les archéologues ont retrouvé des céramiques, des vieilles maisons, des routes.

Sur ce vaste territoire de sept millions de kilomètres carrés, pas trace de cité construite avec de l’or, mais on sait qu’il y avait des champs cultivés et des villages, et que des dizaines de millions de personnes vivaient dans cette forêt.

L’Amazonie est le terrain de fouilles de Stéphen Rostain, archéologue au CNRS.

Stéphen Rostain a un petit côté Indiana Jones et, dans cette émission, va nous raconter ce monde perdu qu’il connaît mieux que personne.

Pour aller plus loin, il y a le livre de Stephen Rostain, consacré à l’Amazonie, Amazonie, les 12 travaux des civilisations précolombiennes, un ouvrage paru chez Belin. On peut voir notamment les reproductions des dessins réalisés par le soldat qui a failli se faire manger par les cannibales au 16e siècle… ces dessins sont tout à fait fascinants et mériteraient d’être exposés dans notre cabinet de curiosités dont nous allons maintenant pousser la porte…

Les antibiotiques de moins en moins efficaces

On résiste de mieux en mieux aux antibiotiques
On résiste de mieux en mieux aux antibiotiques © Getty / Nenov

Mais pour commencer, intéressons-nous aux antibiotiques. Ils sont précieux, mais aussi de moins en moins efficaces car mal utilisés.

Les infections résistantes aux traitements antibiotiques causent chaque année sept cent mille décès dans le monde.

Des chercheurs du monde entier, dont une professeure d’infectiologie de Nancy, lancent un cri d’alarme et demandent même une intervention des Nations Unies pour que l’on parle correctement des antibiotiques.

Céline Pulcini, du Centre Hospitalier Universitaire de Nancy, chercheuse au sein du laboratoire APEMAC de l’Université de Lorraine, est avec nous, en duplex de France Bleu Lorraine.

Des miracles bibliques en Californie

Des chercheurs ont transformé l'eau en vin
Des chercheurs ont transformé l'eau en vin © Getty / Justin Sullivan

Une startup californienne serait capable de transformer de l'eau en vin en seulement quinze minutes, sans raisin, avec des composés aromatiques et de l'éthanol.

Grâce à la spectrométrie de masse et autres outils sophistiqués, des chercheurs ont analysé la composition de différents vins pour en identifier les principales molécules aromatiques. Ils ont ensuite mélangé ces molécules et ont demandé à leur sommelier de tester leurs mélanges.

Le premier essai a été, paraît-il, atroce !

Six mois plus tard, seconde tentative : les entrepreneurs ont ajouté du sucre, de la glycérine et des acides… et là, le faux vin qui était censé imiter un vin italien sentait le plastique…

La startup voudrait que les grands vins soient accessibles à tous, mais…

Le Romanée Conti ne semble pas menacé… le bon petit Côte du Rhône non plus d’ailleurs !

La fonte des glaces résolue ?

Des glaces qui fondraient moins vite
Des glaces qui fondraient moins vite © Getty / Jose A. Bernat Bacete

Encore un miracle, avec d’autres chercheurs, écossais, qui auraient trouvé le moyen d’empêcher les crèmes glacées de fondre trop vite. Ces chercheurs ont identifié une protéine incroyable, produite par une bactérie.

Cette protéine adhère aux gouttelettes de graisse et aux bulles d'air, ce qui rend le mélange plus stable, et permet à la glace de rester solide plus longtemps.

La protéine permettrait en plus de limiter la quantité de graisses présentes dans le produit. Moralité : des glaces sont moins dégoulinantes, plus lisses et moins caloriques. On pourrait les voir d’ici cinq ans sur le marché.

Et on les attend avec impatience !

96.000 km : le record du vol le plus long par un oiseau vient d’être pulvérisé.

Le détenteur est une sterne arctique, partie d'Angleterre pour rejoindre l’Antarctique. Des scientifiques anglais ont équipé l'an dernier 29 sternes arctiques de géolocalisateurs, qui pèsent à peine plus d’un gramme.

Et ils ont présenté la semaine dernière leurs résultats :

L’oiseau le plus robuste, une sterne arctique donc, a parcouru 96 000 kilomètres entre les îles Farne, un petit archipel tout près des côtes anglaises, et l’Antarctique, en passant par les côtes africaines, un petit tour par l’océan Indien, et retour aux îles Farne en moins d’un an, entre juillet 2015 et mai 2016.

96 000 kilomètres, c’est le record absolu pour un oiseau migrateur.

Les macaques de Bali rackettent les touristes

Ils volent les lunettes de soleil, font les poches, en particulier aux abords des temples et ils ne rendent les objets qu’en échange de nourriture.

Une équipe dirigée par une jeune chercheuse belge a étudié pendant quatre mois les comportements de ces animaux. L’étude vient d’être publiée : plus les macaques passent du temps dans des zones touristiques, plus les vols augmentent. Les singes réussissent même à obtenir leur rançon dans 95% des cas.

Selon les chercheurs, ce comportement se transmet socialement parmi les membres du groupe, et se transmet aussi à la descendance. L'équipe souhaite maintenant analyser comment cette pratique se diffuse…

Je te rends ton sac si tu me donnes une papaye… ils sont vraiment incroyables, ces singes…

Le livre

Amazonie : les 12 travaux des civilisations précolombiennes, auteur Stéphen Rostain paru chez Belin

À quoi ressemblaient les sociétés d'Amazonie avant l'arrivée des Européens ? Ce que nous croyons en savoir tient plus souvent du mythe que de la réalité...

Peuplement, domestication, innovations, échanges longue distance, rituels funéraires, parures, cannibalisme... sont autant de pans d'une histoire humaine encore méconnue. Ils sont ici abordés en prenant comme fil conducteur les célèbres douze travaux d'Hercule, car, dans la démesure de la grande forêt de pluie, les peuples du passé ont bel et bien accompli une œuvre de géant digne du demi-dieu ! Les écuries d'Augias nous renvoient ainsi aux terrassements colossaux qu'ont mis en évidence les archéologues, la biche de Cyrénée aux innombrables innovations technologiques que l'on pensait autrefois être l'apanage des Andes, ou les pommes d'or des Hespérides à l'extraordinaire fertilité de la fameuse « _terra preta_ » qui intrigue tant les agronomes. Quant aux oiseaux de Stymphale, ils sont un symbole, hélas terrifiant, du chaos que provoqua la conquête européenne...

Ce véritable voyage scientifique, nourri des connaissances les plus récentes en archéologie, mais aussi en ethnologie, géographie, écologie ou botanique, invite à en finir avec les idées reçues sur des cultures indigènes puissamment originales et livre un magnifique plaidoyer pour la plus grande forêt tropicale du monde, aujourd'hui en danger.

La musique

  • DOPE LEMON - Home soon

  • AURELIO - Laru beya

  • MESPARROW - Mes onomatopés
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.