Pour préparer les futures missions, la Nasa a décidé de soutenir le développement de 18 projets d’avant-garde

La Nasa vient d’annoncer qu’elle finance des projets de recherche très étonnants
La Nasa vient d’annoncer qu’elle finance des projets de recherche très étonnants © Getty / TimeStopper

Les projets financés par la Nasa semblent relever de la science-fiction, mais ils pourraient changer notre façon d’explorer le système solaire. Des chercheurs travaillent par exemple sur une combinaison spatiale qui se répare d’elle-même et protège l’astronaute qui fait une sortie extra-véhiculaire.

Un autre projet retenu : un ballon plein de panneaux solaires dans les cieux vénusiens pour fournir de l’électricité aux modules qui seraient sur Vénus, dans un environnement extrême. Des chercheurs développent par ailleurs un matériau pour le bouclier de sondes spatiales. Ils affirment que ce matériau permettrait de s’approcher à environ 700 000 kilomètres du soleil. Le record actuel est de 25 millions de kilomètres.  

Selon le New York Times, la police américaine adresse de plus en plus de requêtes à Google pour pister des suspects 

Google, via Google Maps, a une base de données qui contient l’historique de localisation de centaines de millions d’appareils depuis près de dix ans. D’après des employés de Google, le recours à une nouvelle technique d’investigation, est en forte hausse aux Etats-Unis. La police indique une zone, une période, et Google fournit la liste de tous les appareils présents au moment et au lieu indiqués. Une fois que la police a réduit son champ de recherches Google donne les noms et adresses mail de leurs propriétaires. Cette technique, qui ne concerne pas la France, soulève de nombreuses questions éthiques aux Etats-Unis.  

Attirés par les lumières des villes, de nombreux oiseaux migrateurs s’écrasent contre les vitres des immeubles ou s’épuisent en vol

Le cerveau des oiseaux contient des particules qui leur permettent de percevoir le champ magnétique. Or, la lumière des villes composée de lumières blanches perturberait la détection de ces champs et perturberait aussi les repères visuels. 

Certaines espèces tentent de se guider grâce à des cris. Mais, selon une nouvelle étude de la Royal Society, avec ces cris les oiseaux s’attirent mutuellement vers les buildings. Les chercheurs pensent qu’il y a plus de migrations de nuit que de jour. Entre le nord de l’Europe et l’Afrique, la France est une route migratoire. Les oiseaux n’ont pas eu le temps de s’adapter à nos lumières. Mais nous, nous pouvons remplacer les lumières blanches par des lumières bleues, qui les perturberaient moins et arrêter de trop éclairer.  

Des airs on va vers la mer : on attend beaucoup… du poisson limace

Des chercheurs chinois ont réussi à ramener en surface un poisson des grandes profondeurs très moches capturé dans la fosse des Mariannes. 

Il a une peau blanche et transparente, de gros estomacs, des muscles fins, un squelette osseux assez léger. Ce poisson limace vit à 7000 ou 8000 mètres de profondeur. 

Il a commencé à livrer les secrets qui lui permettent de vivre dans l’un des environnements les plus hostiles de la planète à cause de la pression qui y règne, de l’obscurité, des températures glaciales et de la faible oxygénation de l’eau. Ce poisson se nourrit d’éponges, de petits crustacés et de concombres de mer. 

Dans le corps de ces poissons, peut être des pistes pour de nouvelles molécules pour de nouveaux médicaments.

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.