Focus sur le biomimétisme, un secteur bourré de promesses en cette période de réchauffement climatique et de crise sanitaire.

Le velcro est l’un des exemples les plus connus de biomimétisme. Utilisé pour les vêtements, il est inspiré de plantes comme la bardane.
Le velcro est l’un des exemples les plus connus de biomimétisme. Utilisé pour les vêtements, il est inspiré de plantes comme la bardane. © Getty / Scott T. Smith

Le biomimétisme c’est l’art de s’inspirer des principes du vivant. 

Le vivant constitue une formidable source d’inspiration pour les chercheurs et les ingénieurs. Depuis 3,8 milliards d’années, le vivant sélectionne les solutions les plus efficaces, les plus économes en énergies et en ressources

«Va prendre tes leçons dans la nature, c'est là qu'est notre futur» disait d’ailleurs Léonard de Vinci. 

Plus de 170 laboratoires travaillent sur le sujet en France. D’importants acteurs du secteur de l’énergie ou des transport s’intéressent au sujet sérieusement. Par exemple, les ailes des Airbus sont inspirées les ailes des rapaces. Le CEEBIOS, le Centre Européen d’Excellence en Biomimétisme, regroupe institutionnels ou privés qui s’intéressent au biomimétisme

Tarik Chechak est membre du Ceebios, est un des plus fins connaisseurs du sujet. Il est l’un des fondateurs de l’institut des futurs souhaitables. Il Conseille de nombreuses grosses entreprises qui cherchent à avoir moins d’impact sur l’environnement

La nature : une mine d’idées pour la chimie, l’énergie, la médecine, la robotique, les nanotechnologies, les transports, le bâtiment, la défense... 

Car la vie a inventé beaucoup : des solvants, des ciments, des câbles ultra solides, des matériaux aux structures originales. Le bec du martin pêcheur a donné sa forme au nez des trains japonais

Un lien avec le site du CEEBIOS https://ceebios\.com/

Et un lien qui vous fera découvrir l’institut des futurs souhaitables https://www\.futurs\-souhaitables.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.