Si des civilisations extraterrestres avancées existent, elles pourraient avoir déposé des dispositifs de surveillance, pas loin de la Terre. C'est ce que pense le physicien américain James Benford.

Les extraterrestres nous regardent peut-être !
Les extraterrestres nous regardent peut-être ! © Getty / Powerofforever

Selon ce chercheur, des sondes fabriquées par des civilisations plus avancées que la nôtre pourraient être cachées sur des astéroïdes qui sont des quasi satellites de la Terre. James Benford pense que les astronomes devraient pouvoir partir à leur recherche.

Question astéroïdes, la meilleure cible serait HO3 2016, un quasi-satellite stable de la Terre qui nous accompagne au moins depuis 100 ans et qui est situé à plus de 14 millions de kilomètres.

Pour James Benford des civilisations extra terrestres. sont peut être en mesure d’organiser des voyages interstellaires. Il ne reste plus qu’à aller explorer ces astéroïdes. Et si on allait y jeter un coup d’œil Eric ?

  • Les secrets des papyrus calcinés d'Herculanum bientôt révélés?

Une équipe internationale pense pouvoir percer les secrets des papyrus d'Herculanum.

Il y avait à Herculanum près de Naples une grande bibliothèque appartenant au beau-père de Jules César. Elle contenait 1800 papyrus qui ont été carbonisés lors de l’éruption du Vésuve en 79 après Jésus-Christ. On a essayé de dérouler ces papyrus mais ils sont beaucoup trop fragiles.

Les chercheurs pensent que l’on pourrait aujourd’hui les examiner sans les dérouler -et donc sans les abîmer !- avec les rayons X de la tomographie. Ensuite, il faudrait  utiliser des algorithmes capables de voir des images sur ces papyrus carbonisés que ne peut pas voir un œil humain.

Ils espèrent pouvoir lire des phrases entières, ou même des textes ! Ces papyrus pourraient révéler des ouvrages philosophiques inédits de l'Antiquité.

  • Apprendre en manipulant le cerveau avec de la lumière ?

Pour comprendre comment le cerveau mémorise les sons, des chercheurs américains se sont intéressés aux oiseaux chanteurs. Ils ont encodé des notes musicales dans leur cerveau.

Chez les pinsons zébrés, les petits écoutent leur père chanter, mémorisent les notes, puis essayent de les répéter. 

Les chercheurs ont essayé de leur apprendre une chanson en activant  un circuit de neurones avec des impulsions de lumière. Plus l’exposition à la lumière était longue plus la note était longue.

Le résultat est que les petits oiseaux ont réussi à retranscrire la durée des notes. Même s’ils ne les avaient jamais entendues avant.

Si le cerveau humain est plus complexe que celui de l’oiseau, les chercheurs espèrent pouvoir un jour utiliser ces connaissances pour cibler des gènes spécifiques de la parole chez des patients atteints de troubles du développement neurologique.

  • Les futurs pères devraient éviter l’alcool 6 mois avant la conception

Les malformations cardiaques congénitales touchent plus d’un million de bébés dans le monde chaque année. Le lien entre l’alcool et les cardiopathies congénitales a souvent été étudié chez les mères. Une équipe de chercheurs s’est récemment penchée sur les futurs papas. Les résultats viennent d’être publiés.

Entre 1991 et 2019, un peu plus de 41 000 bébés sont nés avec une cardiopathie congénitale, Les chercheurs ont constaté qu’il y a un lien entre le risque de cardiopathies et la consommation d’alcool des parents. 

Pour les mères, boire régulièrement de l’alcool même avant la grossesse augmenterait de 16 % le risque de cardiopathie congénitale. Pour les futurs papas, le risque grimpe à  44 %. 

La consommation occasionnelle excessive avant la grossesse serait encore plus dangereuse. Les hommes qui souhaiteraient devenir pères devraient arrêter l’alcool au moins six mois avant la conception. Et les mamans au moins un an avant. Boire ou faire des bébés, il faut choisir.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.