Avec des Si, on mettrait Paris en bouteilles. Ce que veulent faire des chercheurs américains est beaucoup plus sérieux.

Pointe aux Canons, îles Saint-Pierre et Miquelon dans le brouillard.
Pointe aux Canons, îles Saint-Pierre et Miquelon dans le brouillard. © Getty / Edwin S. Grosvenor / National Geographic

Le brouillard de Terre-Neuve serait l’un des trois meilleurs brouillards du monde. Des scientifiques américains et canadiens, avec des militaires des deux pays, mènent un projet de recherche sur ce brouillard, qui peut avoir un fort impact sur les transports, la santé ou la sécurité.

Le brouillard est l’un des phénomènes météorologiques les moins bien compris. Un navire, avec des chercheurs à bord, était il y a quelques jours au large de Terre-Neuve pour déterminer la composition de l’eau, ainsi que la quantité et la taille des particules que contient le brouillard terre-neuvien. Sur place, c’est bien, mais pour l’étudier au mieux, il faut faire des analyses en laboratoire…  les scientifiques vont maintenant tenter de mettre ce brouillard en bouteille. 

Et voici une innovation étonnante, à base d’urine. 

De l’urine… et tout peut devenir plus lumineux. Une école d’ingénieurs parisienne travaille sur un projet original : faire de l’électricité avec ce précieux liquide

Des étudiants viennent de démontrer qu'il est possible de produire de l'électricité avec de l'urine, dans une biopile microbienne. Le procédé est simple, fiable et peu coûteux. Chaque être humain produit en moyenne un litre et demi d’urine par jour. Les jeunes scientifiques ont trouvé une bactérie, qui dégrade l'urine en produisant des électrons. L'équipe travaille avec une école d'ingénieurs du Burkina Faso, dont les neuf dixièmes de la population n'ont pas l'électricité. Cette invention, baptisée Everlux pourrait apporter de l’éclairage  à des millions de personnes, sans  pollution.  On peut aussi imaginer que les toilettes ne seront plus jamais dans le noir. Un avantage encore : les résidus de la pile peuvent être utilisés comme engrais.

Encore une histoire de reins… avec cette  méthode très efficace, et plutôt inattendue, pour se débarrasser des calculs rénaux !

La cérémonie des IgNobel, qui récompense chaque année des recherches loufoques a primé  deux américains… qui montrent que les montagnes russes font évacuer les calculs.

Aux Etats Unis, un patient a raconté à son médecin urologue avoir fait passer trois calculs rénaux dans des montagnes russes !

Le médecin avait déjà entendu cette histoire qu’il pensait être une légende… mais cette fois, il a eu l’idée d’une expérience et s’est associé à un professeur d’université. Les deux scientifiques ont reproduit, en silicone, les canaux par lesquels le calcul doit passer. Ils ont mis de l’urine et des calculs dans le modèle en silicone, le tout dans un sac à dos et sont allés faire un tour de montagnes russes dans un parc à Orlando…ils ont montré que les mouvements brutaux pouvaient aider les calculs à passer…et cela fonctionne dans 63% des cas si on est assis à l’arrière du train. Reste maintenant à convaincre l’assurance maladie : il faudrait qu’elle rembourse les entrées dans les parcs d’attraction...

Sera-t-il facile de commettre un crime sur la planète rouge ? 

Voici la drôle d’enquête que vient de mener une journaliste américaine.

L’Arctique canadien est utilisé comme centre d’entrainement pour préparer les missions martiennes. Une journaliste du magazine américain The Atlantic a rencontré plusieurs scientifiques. Une archéologue explique que si un corps est laissé sur un sol gelé, sa partie exposée au vent et au froid va se détériorer très vite, mais la partie dans le sol glacé peut, elle, être préservée. Comme Otzi l’homme des glaces, découvert en 1991 plus de 5000 ans après sa mort. On pourra donc identifier un corps. 

En revanche, sur Mars l'ADN évolue différemment, et compliquerait l'analyse. Un coup de couteau ne produirait  pas non plus les mêmes éclaboussures de sang à cause de la faible gravité, la datation au carbone serait plus difficile. Déguiser un crime sur Mars pourrait être plus simple. Il parait  également facile de saboter le joint d'une combinaison spatiale, ou une bouteille d'oxygène.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.