Des chercheurs proposent une explication.

Pourquoi faisons-nous des cauchemars ?
Pourquoi faisons-nous des cauchemars ? © Getty / Francesco Carta fotografo

Les rêves  seraient un moyen de s'entraîner pour la réalité. En particulier quand il s'agit de cauchemars. C’est le résultat d’une étude de chercheurs de l’Université de Genève. 

Pour eux, les personnes qui ressentent de la peur dans les bras de Morphée réagiraient mieux face à une situation effrayante, dans la réalité.

89 personnes ont rempli un carnet de rêves pendant une semaine. Puis on leur a montré, sous IRM, des images effrayantes ou neutres…

Ceux qui avaient eu des cauchemars étaient beaucoup moins touchés par les images horribles. Mais on ne sait pas comment ces dormeurs auraient réagi devant ces images s’ils n’avaient pas fait de cauchemars…

  • Qui sont les chercheurs les plus influents du monde ?

Un classement établit chaque année les scientifiques à partir de leurs articles les plus cités. Plus de la moitié des chercheurs les plus influents sont américains, mais dans la liste, il y a 156 français. La France arrive 7e .

Dans le lot on trouve 23 lauréats du prix Nobel : parmi eux,  l’économiste française Esther Duflo. Parmi les Français, il y a aussi l'immunologue Éric Vivier, de Marseille, Patrice Simon, professeur en sciences des matériaux à Toulouse, la climatologue Valérie Masson-Delmotte, ou encore l'économiste Thomas Piketty.

On peut  presque dire « publier ou périr », car ce système encourage les magouilles. Certains scientifiques ont publié jusqu'à 72 articles par an en 2016. En novembre dernier, plusieurs chercheurs coréens se sont fait épingler pour avoir indiqué comme coauteur... un de leurs enfants, pour favoriser leur entrée à université.

  • Multiplier l’age d’un chien par 7 n’a pas de sens

Si votre chien a 10 ans, selon une croyance largement répandue il aurait vieilli autant qu'un humain de 70 ans. De nouvelles recherches suggèrent que les choses ne sont pas si simples.

La plupart des chiens atteignent la maturité sexuelle entre six et 12 mois – les humains ne sont pas adultes à 3 ans et demi. Par ailleurs, certains chiens vivent depuis plus de 20 ans. Ce qui correspondrait à 140 ans pour un humain. Impossible.

Les auteurs d’une nouvelle étude sur le vieillissement pensent que pour mesurer  l'âge d’un chien, il faut étudier les gènes, et le mode de vie

Ils proposent aussi un  calcul approximatif : la première année canine compterait pour 31 années humaines. Les 2 années suivantes pour 11, les 4 années suivantes pour 11, les 8 suivantes pour 11, etc.

Un autre calcul ? Les deux premières années du chien correspondrait à 12 années humaines et toutes les années suivantes comptent pour quatre équivalents humains. Un chien de 10 ans aurait…  48 ans !

  • Les plantes communiquent

On savait déjà que les plantes pouvaient voir, sentir ou entendre. Des chercheurs israéliens affirment aujourd'hui que les végétaux émettent des ultrasons dont ils se servent pour communiquer avec leur environnement. Une nouvelle faculté qui demeure encore bien mystérieuse.

Les plantes peuvent détecter la lumière. Elles ont le sens du toucher. Elles sont sensibles aux odeurs et aux sons. On sait maintenant qu’elles ne sont pas muettes. Elles émettent des ultrasons qui peuvent être détectés à plusieurs mètres. Les chercheurs ont placé des micros au pied de plants de tabac et de plants de tomates. Puis ils les ont assoiffées ou blessées.

Un plant de tomates en situation de sécheresse émet ainsi en moyenne 35 sons par heure. Lorsque la tige est coupée, la tomate émet 25 sons par heure et le tabac 15. Le tabac stressé émet même des sons de plus forte intensité que la tomate. Ce « langage » est peut être utilisé par les insectes pour choisir où déposer leurs larves, ou par les chauve- souris, qui pourraient venir à la rescousse des plantes attaquées en dévorant les visiteurs indésirables.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.