Fabienne Chauvière s'entretient avec Alain Prochiantz .

Alain Prochiantz
Alain Prochiantz © Radio France

Alain Prochiantz cherche à savoir comment se forment les organes, et comment ils se développent. Il y a 25 ans, il a imaginé que ce sont les mêmes gènes qui régulent la forme des organes et celle des cellules. Il découvre alors, à l’issue d’expérimentations dans son laboratoire de l’école normale supérieure que deux cellules peuvent s’échanger une protéine et se répondre en changeant de forme… Cette protéine qui se balade, comme il dit, au début, personne n’y croyait. Alain Prochiantz s’est obstiné et aujourd’hui le sujet est devenu une évidence pour la communauté scientifique.

Ce grand chercheur admiré et respecté par ses pairs est depuis 2007 professeur au Collège de France. Il est aussi membre de l’académie des sciences. L’homme a un peu des allures de chat. Sous ses airs très tranquilles, il observe et il attend. La comparaison est osée lorsque l’on sait que pour Alain Prochiantz , l’homme est un animal très à part, doté d’un cerveau hors du commun et même si nous avons plus de 98% de génome en commun avec les chimpanzés, cela ne veut pas dire grand-chose pour ce neurobiologiste.

Alain Prochiantz est un spécialiste de la biologie du développement. Il consacre le jour énormément de temps à son laboratoire, désormais installé au Collège de France. La nuit il lit, beaucoup... Des scientifiques, des sociologues, des philosophes et il ne dédaigne pas les romans.

Il écrit aussi. Il collabore depuis plusieurs années avec l’homme de théâtre Jean François Peyret.

Il est l’auteur de nombreux ouvrages, mi- scientifiques mi philosophiques, dans lesquels il aime se poser des questions…

« Qu’est-ce que le vivant » est son dernier livre. Il est paru aux éditions du Seuil.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.