La musique est de plus en plus utilisée pour détendre les hommes, elle fonctionnerait aussi auprès des animaux.

De la musique pour détendre les chats
De la musique pour détendre les chats © Getty / Mona Lo / EyeEm

Des chercheurs américains ont étudié l’impact de la musique sur les chats.

On sait que les compositions qui sont  agréables à écouter pour les humains ont souvent un rythme proche de la  fréquence du pouls humain au repos. Les chercheurs se sont basés sur ce principe pour créer une musique supposée être agréable pour les chats, et ont fait des tests.

Ils ont passé de la musique classique, de la musique spécifique ou aucune musique à des chats lors d’une visite chez le vétérinaire.

L’étude a ainsi révélé que les chats semblaient moins stressés durant l’examen lorsqu’ils pouvaient entendre la musique faite pour eux.

Cette dernière a été créée par un chercheur américain qui est aussi violoncelliste. Il s’appelle David Teie et est l’auteur d’un album destiné à calmer nos félins domestiques.

On sait à quoi ressemblait la Terre, au début…

Quand notre planète s’est formée il y a environ 4 milliards d’années, elle ressemblait à un océan de magma.  Puis des comètes composées de glace ont permis à la Terre de se recouvrir d’eau quand elle  s’est refroidie.

Selon une étude qui vient de paraître en Angleterre, notre planète serait devenue un vaste océan sans continents il y a 3,2 milliards d’années. 

Comment en sont-ils arrivés à cette conclusion ? Grâce à la roche qui a été en contact avec l’eau, il y a des milliards d’années, et qui contient beaucoup d’ informations.

Les chercheurs se sont concentrés sur la teneur en oxygène de roches australiennes. Les analyses ont prouvé que le taux d’oxygène était supérieur à celui enregistré dans les océans d’aujourd’hui, ce qui prouverait qu’il n’y avait pratiquement pas de sols continentaux. Car les sols absorbent de l’oxygène.

Les chercheurs voudraient maintenant comprendre  comment se sont formés nos grands continents avec le temps. 

On a enfin compris d’où vient  l’odeur d’oignons pourris du durian

Ce fruit, très apprécié en Asie et cultivé au Sud-Est de l’Asie, et en Amérique du Sud, est connu pour son odeur épouvantable. Il sent tellement mauvais qu’il est interdit de transports publics à Singapour.

Mais son gout est unique. Du coup il intrigue. Et des chercheurs de l’université de Munich ont cherché les causes de son surprenant parfum.

Leurs travaux révèlent que l’odeur du durian est due en particulier à la libération d’une petite molécule très volatile appelée éthanethiol, produite au sein du fruit à partir de methanetiol.

L’éthanethiol a un parfum d’oignon pourri, et le méthanethiol un arôme de chou pourri. Ce sont ces deux molécules qui signent l’odeur du Durian. 

Le méthanietol est produit lors de la digestion des asperges. Il est souvent utilisé dans le gaz comme odorant.

Selon le livre Guiness des records, l'éthanethiol serait la « substance la plus puante » du monde.

Selon une enquête récente, l'usage intensif des données pèse sur le moral des joueurs et nuit aux performances.

Le rugby est un sport plutôt complexe. Pendant longtemps, les entraîneurs pouvaient compter sur leur expérience pour  prendre les meilleures décisions. Mais le monde a changé. Les technologies donnent de nouveaux moyens de travailler.

Pendant les matchs, les statistiques sur la vitesse des joueurs, le nombre de mètres parcourus, ou la fréquence cardiaque parviennent en temps réel. Dès la mi-temps, il est possible de savoir combien de ballons ont été perdus, combien de plaquages ont été réussis. 

Comme dans de nombreux sports, le rugby croulerait donc sous les statistiques !

Et selon une étude de l'université de Bath, au Royaume-Uni, l'omniprésence des statistiques dans le rugby peut être contre-productive. 

Les statistiques mettent une pression supplémentaire sur les joueurs. En fait, le rugby requiert avant tout une grande capacité d'adaptation, une intelligence situationnelle impossible à appréhender, même par l'algorithme le plus développé. D’ailleurs un nombre croissant d'études mentionnent le rôle positif de l'intuition dans le sport. 

A bas les statistiques et vive l’intuition donc !

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.