Le 23 décembre 1888, Vincent Van Gogh se coupait l’oreille gauche, à Arles Des chercheurs du Centre médical universitaire de Groningen aux Pays-Bas ont décortiqué plus de 900 lettres écrites par le célèbre peintre, notamment à son frère Théo.

Vincent Van Gogh. Autoportrait à l'oreille bandée, 1889 huile sur toile Courtauld Institute Galleries
Vincent Van Gogh. Autoportrait à l'oreille bandée, 1889 huile sur toile Courtauld Institute Galleries © AFP / Snark / Photo12

Dans l’étude qui vient d’être publiée, les scientifiques  pensent que Vincent Van Gogh souffrait d'un grave trouble de la personnalité,  aggravé par une forte addiction à l'alcool, dont le sevrage aurait entraîné une crise de délire. C’est dans ces conditions qu’il se serait tranché l’oreille. 

En sait-on plus sur les conditions de sa mort ? 

Selon les chercheurs  des épisodes dépressifs sévères  auraient conduit à son suicide mais l'état mental de Vincent Van Gogh fait toujours  l'objet de spéculations. En 2016,  35 médecins, psychiatres et historiens de l'art n'avaient pas réussi à se mettre d'accord sur un diagnostic définitif. 

Les femmes aussi chassaient le gros gibier

Une toute nouvelle étude suggère qu’en Amérique du Sud,  les femmes chassaient le gros gibier, autant que les hommes.

La sépulture d’une femme, qui vivait il y a 9000 ans dans les Andes, a été étudiée par des chercheurs de  l’Université de Californie Aux côtés de sa dépouille, étaient disposés de nombreux outils de chasse.

C’est un cas exceptionnel ? 

Non, l’équipe s’est ensuite  penchée sur  429 dépouilles provenant de 107 anciens sites funéraires d’Amérique du sud. Ils ont découvert que 27 individus, dont 11 femmes, ont été enterrés avec des outils de chasse au gros gibier. Conclusion,  30 et 50% des chasseurs de ces populations étaient en réalité des femmes.

Il faut vraiment abandonner nos préjugés. À ce propos, je vous recommande  le dernier livre de Marylène Patou Mathis, « L’homme préhistorique est aussi une femme », paru chez Allary éditions.

L'origine des mystérieux sursauts radio rapides enfin découverte?

En 2007, des astronomes ont capté  un signal aussi puissant que court, appelé “sursaut radio rapide”  provenant de plusieurs milliards d’années-lumière. Depuis, des dizaines ont été captés, à chaque fois très rapides, très forts,  très lointains. Et très mystérieux. Une origine artificielle extraterrestre a même été  imaginée. 

Et le mystère s’éclaircit

Dans Nature il y a quelques jours, des chercheurs expliquent avoir détecté en avril dernier un sursaut radio rapide à seulement 30.000 années-lumière de la Terre, autrement dit, tout près. C’est la première fois qu’un tel signal est observé dans notre galaxie. les chercheurs pensent  que ce signal viendrait proviendrait d’un magnétar, une des étoiles les plus étranges de l’espace. Une étoile très dense émettant par intermittence des sursauts de rayons X et gamma. 

Reste à comprendre comment un magnétar produit un sursaut radio. Une des théories : une éruption à la surface de l’étoile propulse dans l’espace des particules et des électrons qui viennent s’entrechoquer avec d’autres particules Cette collision entraînerait  une onde de choc aussi brusque que puissante générant un sursaut radio rapide.  

Une nouvelle méthode de cuisson du riz pour éliminer l’arsenic 

Car plus que toute autre céréale, le riz absorbe de  l’arsenic dans les rizières et les champs où il est cultivé, la moitié du riz consommé au Royaume-Uni dépasse les réglementations de la Commission européenne concernant les niveaux d’arsenic 

Pour éliminer ce poison en grande partie, sans détruire  les micronutriments, des chercheurs anglais proposent une méthode de cuisson. L’article vient d’être publié.

Alors comment fait-on ?

La méthode consiste à faire bouillir le riz dans de l’eau pré bouillie, pendant cinq minutes avant de l’égoutter et de le rafraîchir, puis de le faire cuire à feu doux pour absorber toute l’eau.

C’est tout simple. Bon appétit !

Programmation musicale
  • DUA LIPA & ANGELE
    DUA LIPA & ANGELEFever2020
L'équipe
Contact