1950. Le chant du bruant à gorge blanche qui vit au Canada était connu de tous les ornithologues. Mais il y a une vingtaine d’années, des biologistes ont remarqué que les oiseaux, dans l'ouest du Canada, commençaient à changer de registre. Au lieu de chanter sur 3 notes, ils chantent sur deux.

Bruant à gorge blanche, oiseau d'Amérique du Nord, le 12 Mai 2019, à Montréal, Canada.
Bruant à gorge blanche, oiseau d'Amérique du Nord, le 12 Mai 2019, à Montréal, Canada. © AFP / David Himbert / Hans Lucas

Il a suffi de deux décennies pour que ce nouveau chant traverse le pays. En 2019, il était à l’est, au Québec. Pour les deux chercheurs de l’université du Nord de la Colombie-Britannique, ce remplacement de chant est allé à une vitesse étourdissante. Ce serait, disent-ils, comme si un Québécois débarquait à Paris, et qu'au bout de 10 ans, tout le monde se mettaient à parler avec un accent québécois. Les trois-notes historiques du bruant à gorge blanche pourraient donc bientôt disparaître.

C'est dans les plaines du Texas ou du Kansas que les premiers mâles auraient appris le nouveau chant, et année après année, la tendance s'est imposée. Pour les chercheurs, il est possible que les femelles aient été attirées par la nouveauté, comme si les femmes françaises s'étaient mises à être séduites par les hommes à l'accent québécois.

Certains œufs de poissons avalés par des canards sortent finalement indemnes

Partout dans le monde, des poissons ont colonisé des plans d’eau isolés. On a longtemps pensé que les oiseaux transportaient des œufs sur leurs pattes et leurs plumes. Mais il semblerait que le transport via l’intestin soit possible. Une biologiste hongroise a testé cette approche.

Huit canards colverts ont été nourris avec des milliers d’œufs de carpes. 18 sur 8 000 ont été relâchés dans les excréments des oiseaux. Même après avoir passé quatre heures dans le système digestif, ils étaient intacts, et tous ont éclos normalement. Voilà comment certaines espèces de poissons pourraient être dispersées sur des centaines de kilomètres. 

Une plante de Sibérie de l’âge de glace, vieille de 32 000 ans, a été ressuscitée

Des chercheurs ont réussi à faire germer une plante enterrée probablement par un écureuil de l'âge de glace en Sibérie. Selon une phytobiologiste russe, la graine devait être sèche lorsqu’elle a été enterrée et quelque chose a dû se produire car elle était enfouie très profondément.

L’équipe cherche maintenant à analyser le génome de la plante pour comprendre ce qui a permis aux graines de rester viables après des milliers d’années. En 2012 déjà, des scientifiques russes avaient réussi à faire refleurir des plantes, dont les graines avaient, elles aussi, été enfouies sous la glace.

Des champignons manipulent les cigales

Des mâles essayant de s'accoupler à tout-va alors que leurs parties génitales ont été dévorées : c’est le véritable film d'horreur vécu par les cigales infectées par un champignon qui relâche des substances hallucinogènes semblables à l'amphétamine. Matt Kasson, chercheur à l'université de Virginie est l’auteur d'une nouvelle étude sur la manipulation mentale des cigales par ce champignon parasite qui provoque un comportement totalement irrationnel chez les mâles.

Alors que le champignon a dévoré les organes sexuels de l'insecte, incapable donc de se reproduire, les cigales sont transformées en zombies, le parasite prend entièrement le contrôle de leur corps. Ces champignons ont un cycle de vie très court, ce qui les oblige à se disséminer rapidement dans la population hôte pour assurer leur survie.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.