Plus le stress est détecté tôt, mieux il peut être pris en charge.

Dallol, site géologique situé dans le désert du Danakil, au nord-est de l'Éthiopie, à une quinzaine de kilomètres de la frontière de l'Érythrée.
Dallol, site géologique situé dans le désert du Danakil, au nord-est de l'Éthiopie, à une quinzaine de kilomètres de la frontière de l'Érythrée. © Getty / Mike Korostelev www.mkorostelev.com

Des chercheurs de l'Université de Cincinnati, ont développé un test très simple pour détecter le stress, à partir d’un échantillon de salive, de sang, d'urine ou même de sueur.

On imprègne une bandelette, et une lampe UV détecte les différentes hormones de stress : sérotonine, dopamine, cortisol noradrénaline. La longueur d’onde renvoyée est spécifique à chaque molécule. Ce test ne remplace pas les examens en laboratoire, mais il donne de bonnes indications.

Les recherches ont notamment été financées par l'US air Force, qui voudrait pouvoir tester le stress des pilotes.  Le grand public pourra acheter ce test aux Etats-Unis dans quelques mois.

  • Des micro organismes découverts dans l’endroit le plus chaud de la terre, là où rien ne devrait survivre

La région de Dallol en Éthiopie est une région volcanique qui est l’endroit le plus chaud de la planète. La température de l'eau des sources frôle les 100 °C. Cette eau est très acide, riche en fer et en sel.

Une équipe internationale y a pourtant découvert de petites bactéries, ensevelies dans des couches de sel, qui seraient des organismes inconnus.

Grâce à cette découverte, les limites de la vie sont encore repoussées. Cela va surement influencer les choix de sites où de futures missions iront chercher une extraterrestre.

  • La 5G va gêner les prévisionnistes météo, on parle même d’un retour dans les années 80 en matière de prévisions

Selon le directeur de l’agence météo américaine, les fréquences radio de la 5G, pourraient aux Etats-Unis, rentrer en conflit avec celles utilisées par les prévisionnistes météo.

Les satellites qui captent les signaux émis par la vapeur d’eau, seraient perturbés. Les fréquences grâce auxquelles on prévoit la pluie, la neige, les températures, les nuages et la glace seraient elles aussi gênées....

Les météorologues pensent que la perte, dans les cas les plus alarmants, sera de  77 % des données récoltées. 

La France devrait être en partie épargnée par le problème, mais ne pas disposer de données provenant des États-Unis sera un gros handicap.

  • New York/Londres en moins de deux heures, grâce à un avion hypersonique deux fois plus rapide que le Concorde

Il faut aujourd’hui  7 heures de vol pour aller de New York à Londres. La société américaine Hermeus, vient d’annoncer son projet : un avion capable de voyager cinq fois plus vite que la vitesse du son, et qui pourrait rallier les deux villes en 90 minutes! Sa vitesse de croisière sera de 5310 km/h.

Cet avion pourra atterrir dans les aéroports actuels sans pratiquement modifier les infrastructures, il faudra attendre 10 ans pour le développement de l'avion.

Pour le patron de l’entreprise : « le problème le plus important est celui de l'environnement... plus un avion va vite, plus il consomme de carburant.»

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.