Pas besoin de champignons magiques, de cigarettes qui font rire ou de présenter un trouble psychiatrique : on peut tous avoir accès aux hallucinations grâce à une nouvelle machine.

Un homme portant des lunettes de style hypnotique démodé a une hallucination.
Un homme portant des lunettes de style hypnotique démodé a une hallucination. © Getty / Scott MacBride

Des chercheurs britanniques de l’université du Sussex assurent pouvoir vous en faire voir de toutes les couleurs et de toutes les formes avec la machine qu’ils ont mise au point

Douze volontaires ont testé cette Deep Dream, - ou Hallucination Machine en français. On leur a fait regarder des images du campus universitaire altérées par l’engin, qui en intensifie les motifs visuels.

Qu’ont vu les volontaires ? Des passants à têtes de chiens, des oiseaux aux corps de cochons, des flots de diamants tourbillonnants...

Ces images incroyables sont diffusées dans un casque de réalité virtuelle. Le but de l’outil n’est pas de faire vivre des expériences hallucinantes, mais d’étudier les états modifiés de conscience. 

Dans le reste de l'actualité scientifique

  • Des chercheurs ont envoyé des messages vers un système planétaire à 12,4 années-lumière de la Terre 

Dans les messages, envoyés vers cette planète potentiellement habitable, des salutations, des cours de mathématiques et de la musique, signée entre autres par Jean-Michel Jarre ou Laurent Garnier. Des scientifiques de l’institut d’études spatiales de Catalogne viennent d’annoncer qu’ils ont envoyé ces messages il y a quelques semaines depuis la Norvège. Deux autres transmissions sont prévues en avril prochain. 

Plusieurs chercheurs ont réagi à cet envoi qui les inquiète. Ils trouvent qu’il est dangereux de signaler notre existence. Mais ceux qui sont à l’origine du message pensent que « tout extraterrestre capable de voyages interstellaires serait assez avancé pour déjà connaître notre existence ». En effet, cela fait près d'un siècle que des communications radio fuitent de la Terre.

Des civilisations extraterrestres avancées sont donc peut-être déjà là, nous observent, et qui sait… nous écoutent ! 

  • Des chocs électriques pour être meilleur en maths

Il suffirait de quelques chocs électriques dans un endroit bien précis du cerveau pendant qu’on calcule, pour qu’on soit excellent.

Des chercheurs de l'université d’Oxford pensent qu'il est possible d'augmenter la puissance du cerveau par l'envoi d'un courant électrique de faible intensité dans le lobe pariétal droit impliqué dans la compréhension des nombres. 

Vingt-cinq volontaires ont été équipés d'électrodes placées à des endroits bien précis. Durant des sessions mathématiques, treize d'entre eux recevaient un courant électrique. Les douze autres ne recevaient pas de décharge. 

Les volontaires au cerveau électrisé se sont montrés bien meilleurs que les autres pour retenir des équations. Leurs capacités de calcul ont été améliorées de 30 à 40 % par rapport à celles du groupe témoin. Six mois plus tard, l’aptitude au calcul restait toujours supérieure dans le lot de ceux qui avaient été soumis au courant électrique.

Ce gain de potentiel mathématique s'expliquerait par une plus grande excitabilité des neurones dû au courant électrique. Pour compter plus vite, soyez branchés !

  • Une balance permet de mesurer le poids d'une cellule avec une précision inédite

Et cela permet de répondre à des questions comme : est-ce que le poids d'une cellule change selon son activité ? Ou bien combien pèse une infection virale ?

La pico-balance créée à l'École polytechnique de Zurich est capable de mesurer le poids d'une cellule active. C’est une grande première !

Pour fabriquer leur balance, les scientifiques ont attaché une cellule au bout d'un micro-levier en silicone. Une cellule pèse environ 2,3 nanogrammes… Et selon son activité, sa masse peut varier de 1 à 4 %. L’outil, dont la précision est vraiment impressionnante, est capable de mesurer ces variations de quelques picogrammes. Un picogramme, c’est un mille-milliardième de gramme.

Cette balance pourrait être utile en médecine, pour évaluer par exemple le nombre de virus ayant infectés une cellule. L'industrie cosmétique va par ailleurs enfin pouvoir savoir quelle masse de crème nos cellules sont capables d'absorber. Cela ne veut pas dire qu’on connaîtra la vérité sur les prétendues vertus des crèmes de beauté...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.