Les plantes sont sensibles, rusées, inventives… Fixées dans le sol, elles ont développé des stratégies fascinantes pour se protéger et assurer leur pérennité. Une heure au vert avec l’écophysiologiste François Bouteau, qui s’est longuement penché sur le sujet.

Partons à la découverte des plantes!
Partons à la découverte des plantes! © Getty / Anton Petrus

Les plantes sont extrêmement sensibles. Comme elles sont fixées dans le sol, elles doivent percevoir rapidement ce qui se passe dans leur environnement.

Arbres, plantes et racines plongées en sous-sol
Arbres, plantes et racines plongées en sous-sol © Getty / Enrique Diaz

Les plantes dominent l’environnement terrestre et forment 99% de sa biomasse. Pourtant, on les connaît mal. Certes, leur biologie est étudiée par les scientifiques, mais certains chercheurs commencent à les considérer sous un angle différent. 

Car les plantes se révèlent être moins passives qu’en apparence. Elles sont capables de ruses étonnantes, perçoivent les sons, en émettent. Et elles sont si sensibles que ceux qui les étudient de près évoquent une neurobiologie des plantes.

François Bouteau et son équipe de l’université Paris Diderot analysent les réponses des cellules végétales aux signaux environnementaux. Il s’est associé au Laboratoire International de Neurobiologie Végétale de l’université de Florence, dirigé par le célèbre Stefano Mancuso et à l’université de Kitakyushu au Japon.

La cognition végétale

La cognition végétale est un secteur en pleine expansion.

Les plantes n’ont pas de cerveau, et pourtant, elles ont de la mémoire. Elles n’ont pas d’oreilles, et pourtant, elles sont sensibles aux sons et sont même capables d’en émettre pour attirer les insectes. François Bouteau et ses collègues mènent de nombreuses expériences pour les comprendre. Son collègue, Stephano Mancuso, a fait écouter l’enregistrement d’une rivière aux plantes, et il a constaté que les racines se sont orientées en direction du bruit de cette rivière.

Samon River Idaho
Samon River Idaho © Getty / Merrill Images

Que ressentent les plantes ? Souffrent-elles ? De quoi ont-elles conscience ?

"Les plantes n’ont pas d’organe dédié pour percevoir le monde, toute la surface de leur corps leur permet de sentir. Elles ont l'incroyable faculté de perdre une partie de leur intégrité, sans conséquences dommageable. Pour assurer leur pérennité, elles attirent les insectes avec leur nectar afin d’être pollinisées ou encore, elles produisent des fruits charnus qu’elles dédient à la consommation d’un animal qui portera leurs graines ailleurs."

La souffrance des plantes est un point de discorde entre les chercheurs. Si des expériences ont montré une réaction manifeste à la flamme, "On ne pourra peut-être jamais dire si les plantes souffrent" précise François Bouteau. Les plantes ont-elles une conscience ? Voici encore un débat complexe, explique le spécialiste, si l’on considère la conscience comme proche de la sensibilité, alors oui, car _les plantes sont conscientes de leur environnement_

Toutes les plantes peuvent communiquer !

Toutes les plantes peuvent communiquer et parfois de manière très sophistiquée. Certains végétaux sont capables de communiquer avec des animaux, par exemple en émettant des phéromones pour attirer le prédateur de la chenille qui les attaque, et du même coup, s’en débarrasser.

Koudou, en Afrique du Sud
Koudou, en Afrique du Sud © Getty / Patrice Correia

Au début des années 1990, des chercheurs sud-africains ont découvert que des acacias s’étaient rendus toxiques (en développant un tanin indigeste) pour se protéger des koudous qui les mangeaient. Les plantes se sont ensuite transmises entre elles des informations (grâce à des molécules volatiles) et ce moyen de prévention s’est étendu à d’autres familles de plantes non encore broutées par l’animal, ces plantes rusées s'étaient "passé le mot"...

La musique

  • Grégory Porter - Revival
  • Chris Garneau - Lucioles
  • David Walters - « Bwé dlo »
  • LHASA : "De cara a la pared"

Archives et extraits sonores

  • L’expérience de Berkeley :  tulipes stimulées par la musique (archive Ina 1976)
  • La vie secrète des plantes (archive Ina 1973)
  • Récit d’une expérience du stimulus par la flamme (archive Ina 1979)

Références bibliographiques

ALLER PLUS LOIN

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.