Fabienne Chauvière reçoit Maxime Schwartz.

Louis Pasteur dans son laboratoire, rue d'Ulm.

Maxime Schwartz , chercheur, biologiste moléculaire, a été pendant plus de 10 ans directeur général de l’institut Pasteur, et c’est peut être cette fonction qui l’a le plus marqué. D’ailleurs il a effectué toute sa carrière dans cette belle institution.

Jeune thésard, il y a fréquenté, au quotidien, le gotha de la science des années 60. Car ceux aux côtés desquels il a débuté ne sont pas des anonymes : les prix Nobel François Jacob et Jacques Monod ; et c’est dans le laboratoire d’un autre prix Nobel, James Watson, le co-découvreur de la structure de l’ADN, qu’il effectuera un stage aux Etats Unis.

A l’Institut Pasteur, Maxime Schwartz aura vécu l’émergence de la fièvre Ebola, de la légionellose ou de la maladie de Lyme à la fin des années 70, celle du Sida dans les années 80, ou encore la crise de la vache folle. Il est devenu un spécialiste des maladies infectieuses émergentes

Maxime Schwartz est un monsieur très élégant et affable qui consacre aujourd’hui une grande partie de sa vie à l’écriture. Il avoue une véritable passion pour les hommes de science qui l’ont précédé.

Il a co-signé ses deux derniers livres avec Annick Perrot, conservatrice honoraire de l’institut Pasteur.

Le dernier est consacré à notre célèbre Louis Pasteur et à l’Allemand Robert Koch, le grand découvreur entre autres du bacille de la tuberculose. Ces deux grands savants ont été en conflit.

Pasteur et Koch : un duel de géants dans le monde des microbes
Pasteur et Koch : un duel de géants dans le monde des microbes © Radio France

Pasteur et Koch , un duel de géants dans un monde de microbes , est paru le mois dernier aux éditions Odile Jacob.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.