Fabienne Chauvière reçoit Fanette Laubenheimer.

__

Fanette Laubenheimer est archéologue. Et comme elle est issue d’une famille de brasseurs, elle s’est assez naturellement dirigée vers ce qu’elle connaissait le mieux : la boisson. Fanette Laubenheimer est une spécialiste des alcools que l’on buvait en Gaulle à l’époque romaine : l’hydromel, la bière et le vin. Un sujet qu’elle étudie à travers des objets qui la fascinent depuis longtemps car elle sait les faire parler : les amphores.

Amphore gauloise
Amphore gauloise © Radio France

Les amphores lui disent de quelle région elles viennent, ce qu’elles ont contenu, si elles ont beaucoup voyagé. Elles racontent tout à la fois l’économie et le quotidien, même si elles doivent parfois y laisser un peu d’elles-mêmes, pour servir la science, Fanette Laubenheimer a souvent besoin de les casser.

__

Pour les voir et étudier les amphores, Fanette Laubenheimer a plongé en mer, fouillé la terre. Elle a remonté la piste qui l’a amenée jusqu’aux ateliers de fabrication.. et a même conçu un musée qui est dédié aux amphores.

__

Fannette Laubenheimer est peut être une jeune retraitée de la recherche, tout sourire, bourrée d’enthousiasme, elle continue à creuser son sujet avec passion.

Boire en Gaule (CNRS Editions)

Boire en Gaule
Boire en Gaule © Radio France

Que buvait-on en Gaule ? Du vin, bien sûr, et les Gaulois de l'âge du Fer ont souvent été qualifiés par les auteurs anciens de buveurs de vin invétérés, célèbres pour leur ivrognerie. Vin importé d'abord, localement produit ensuite, exporté enfin, les Gaulois devenant, sous l'Empire, d'excellents viticulteurs. Mais, de plus longue date, on y buvait d'abord de l'hydromel et plus encore de la bière, véritable boisson nationale de nos ancêtres.

Comment ces boissons alcoolisées se sont-elles développées en Gaule ? Quelles étaient les habitudes de consommation et les pratiques quotidiennes, mais aussi les rituels dans lesquels elles sont impliquées ? Qui buvait quoi, comment et pourquoi ?

Fanette Laubenheimer répond à ces questions en s'appuyant sur les textes antiques et sur de nombreux vestiges archéologiques, en Gaule et au-delà, ainsi que sur les résultats des analyses les plus novatrices destinées à identifier les traces des boissons contenues dans les vases.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.