Un masque pour les vaches… et c’est sans rapport avec le Covid. Il s’agit d’un masque destiné à absorber le méthane issu des rots des vaches. Le méthane est un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le dioxyde de carbone. Il est en partie responsable du réchauffement climatique.

Une vache portant un masque capteur de méthane.
Une vache portant un masque capteur de méthane. © Zelp

Le méthane des vaches serait à 95%  émis par le nez et la bouche, et non par… les flatulences

Zelp, une start-up basée à Londres, a travaillé avec des chercheurs anglais, et a imaginé un masque pour vaches qui neutralise en partie les renvois de méthane. Le dispositif s'accroche autour de la tête et recouvre le museau pour absorber les rots. Il parait que cela ne les gêne pas du tout. Le masque réduit de 32 % les émissions de méthane. Zelp vise une réduction de 60 % d'ici l'an prochain.

D’après la start-up, si toutes les vaches du monde étaient équipées de ce dispositif, l’impact serait plus important que si l'on retirait de la circulation toutes les voitures de la planète. On peut quand même souligner que les voitures ne donnent pas de lait… Le prix du masque ? 45 dollars pièce. 

Combien y a-t-il de civilisations extra terrestres avec lesquelles nous pourrions communiquer ? des scientifiques ont une idée

Une équation célèbre, l’équation de Drake, inclut le nombre d'exoplanètes habitables dans la Galaxie, et la probabilité que de telles planètes développent des formes de vie. Depuis une dizaine d’années, nous savons qu’il y a des planètes potentiellement habitables dans la Voie lactée. 

Forts de nos nouvelles connaissances, deux chercheurs de l'Université de Nottingham, viennent de publier un article. Ils ont fait une nouvelle analyse de l’équation de Drake. Selon eux, une trentaine de civilisations pourrait exister à plus de 10 000 années-lumière du Soleil. Et d’autres moins loin. Ils estiment que la plus proche planète susceptible d’abriter de la vie serait à 1880 années lumière environ. Il y aurait dans la voie lactée, 6 milliards de planètes semblables à la Terre…

Des globules rouges artificiels, potentiellement plus forts que les vrais !

Des chercheurs disent avoir reproduit un globule rouge tout à fait opérationnel. Pour les scientifiques, cette innovation pourrait permettre de soigner plusieurs maladies et même améliorer certains traitements.

La publication, faite à la mi mai, est signée par des scientifiques de l’Université d’Albuquerque aux Etats-Unis. Les cellules synthétiques possèdent la même taille, la même forme, la même charge électrique, et la même membrane que les vraies. Ces globules  peuvent se déformer et voyager dans les vaisseaux les plus étroits. Chez la souris, les cellules factices résistent plus de 48 heures dans l'organisme du rongeur, sans induire de toxicité. Elles pourraient transporter de l'hémoglobine, mais aussi des molécules anti-cancer.

Les abeilles ont de plus en plus de mal à trouver de la nourriture... Elles commencent donc à en voler.

Grâce aux abeilles, 80 % des espèces de plantes à fleurs et à fruits sont pollinisées. 35 % de nos ressources alimentaires dépendent directement des abeilles.

Les abeilles vont mal. Le varroa, qui est un parasite les fragilisent, le frelon asiatique les attaque, les pesticides les tuent. En plus, les abeilles n’auraient plus de quoi se nourrir. Des chercheurs anglais ont étudié ce qu’elles faisaient en cas de pénurie. 

Les chercheurs ont placé plusieurs ruches autour de différentes plantes. Ils ont compris qu’à l’automne les fleurs ne produisaient pas assez pour l’appétit des abeilles. Ils ont aussi constaté qu’en cas de pénurie, les abeilles n’hésitent pas à aller voler de la nourriture dans les ruches voisines ! D’ailleurs, quand les réserves sont au plus bas, près de la moitié des abeilles restent dans la ruche pour la défendre. C’est à cause du manque de nourriture que les combats entre abeilles se multiplient. Si la taille des colonies baisse en automne, c’est en partie parce qu’elles n’ont plus assez à butiner. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.