Le climat a une histoire, les scientifiques s’y intéressent depuis longtemps. Mais ce n’est que dans les années 70 que les chercheurs ont commencé à comprendre que les activités humaines avaient une grande part de responsabilités sur les changements climatiques que l’on connait aujourd’hui.

François Hollande, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon assistent à la session plénière de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique de la COP 21, le 30/11/2015
François Hollande, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon assistent à la session plénière de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique de la COP 21, le 30/11/2015 © AFP / Eric Feferberg

La glace des pôles, les cernes des arbres ou les dates des vendanges aident les climatologues à comprendre les climats du passé. C’est ce que fait Valérie Masson Delmotte, paléoclimatologue. 

Avec une précision de détective, elle sait repérer les coups de chaud et les coups de froid de la Terre, ou comprendre la hauteur des océans à travers les âges. Valérie Masson-Delmotte est responsable d’une équipe de recherche au laboratoire des sciences du climat et de l’environnement au CEA, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives

Elle a vécu de l’intérieur la quasi-totalité de l’histoire du GIEC, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Elle en est co-présidente. 

Pour comprendre et imaginer le climat du futur, il est indispensable de comprendre les climats du passé. Les scientifiques comme Valérie Masson-Delmotte ont aujourd’hui à leur disposition de très nombreux paramètres.

« Les Savanturiers » se déclinent en livre ! 

Vous pouvez retrouver les chercheurs de cette série d’été dans l’ouvrage paru chez Flammarion : 

« Les grandes épopées qui ont fait la science » sous la direction de Fabienne Chauvière. C’est une co-édition France Inter/Flammarion

Programmation musicale : 

- Flavien Berger - "Brutalisme"

- Jorja Smith - "Blue lights"

- Marvin Gaye - "Mercy mercy me (the ecology)"

Le générique de l'émission : "Oracle" par Chapelier fou, extrait de l'album Muance

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.