Une étude publiée par l'Université Queen Mary de Londres et par l’académie des sciences chinoise révèle qu'en analysant les données du réseau et sans avoir accès aux images d'une caméra de surveillance, les cambrioleurs peuvent savoir si des personnes sont à leur domicile.

Un cambrioleur filmé par une caméra de surveillance.
Un cambrioleur filmé par une caméra de surveillance. © Getty / Witthaya Prasongsin

Les chercheurs mettent en garde contre les indices transférés par les caméras qui, dès qu'elles captent un mouvement à l'intérieur du domicile ou dans un garage, le propriétaire ou le locataire est alerté. Ce transfert de données peut aussi servir d'indicateurs pour les cambrioleurs. 

La caméra possède sa propre adresse IP, et il est possible de l'identifier parmi les différents appareils connectés à Internet.

Les téléchargements de données augmentent quand une caméra enregistre quelque chose en mouvement, il est donc possible de savoir quand les personnes sont absentes. Les auteurs de cette étude proposent que les fabricants de caméra travaillent sur un système qui maintiendrait un flux continu de données, que la caméra détecte un mouvement ou pas.

En une heure, on peut oublier la moitié des informations reçues, et cela ne s’arrange pas avec le temps !

La "courbe de l’oubli" est une hypothèse sur le déclin de rétention de la mémoire dans le temps. Par exemple, sur une conférence qui dure une heure, à la fin, les informations sont fraîches. Malheureusement, entre l’heure suivant la conférence et le lendemain, on perd entre 50 et 70 % de ce que l'on a appris.

Un mois plus tard, il vous restera entre 2 et 3 % du contenu de la conférence !

Selon un professeur de psychologie de l’université de Californie, il faut très rapidement mettre en pratique ce qui a été appris, car le cerveau a tendance à éliminer tout ce qui n’est pas réutilisé.

Une des méthodes les plus efficaces est la répétition espacée. Expliquer un concept ou un phénomène à quelqu’un d’autre est également un bon moyen de le retenir. Enfin, bien dormir aide à mieux retenir ce que l’on vient d’apprendre.

Des Semelles anti-chutes très scientifiques inspirées par des pratiques artistiques

L’origami a déjà inspiré la fabrication de panneaux solaires qui se déploient une fois dans l’espace. Maintenant, c’est le kirigami, cousin de l’origami, qui inspire les scientifiques.

Le 1er juin dernier, des chercheurs du prestigieux Institut de Technologie du Massachusetts (MIT) ont dévoilé un nouveau revêtement de semelle capable de mieux adhérer aux surfaces.

L’équipe du MIT a appliqué des principes de découpage du kirigami pour créer des motifs dans des feuilles de plastique ou de métal. Ces revêtements, dans la semelle d’une chaussure, restent plats lorsque le porteur est debout, mais les pointes découpées ressortent quand le pied fait un mouvement.

Cette invention pourra aider à prévenir les chutes chez les personnes âgées… ou chez les maladroits

Un artiste utilise la science pour recréer les portraits de Jésus, Napoléon, ou Rembrandt

Grâce à un logiciel d’intelligence artificielle, le photographe Ganbrood, a réalisé des images ultra-réalistes de personnalités historiques et religieuses.

Il croise différents portraits et obtient des images dont le réalisme est saisissant.

Tout est parti d’une photo, celle du hors-la-loi Billy the Kid. L’image est abîmée, mais avec un logiciel, Il réussit à lui redonner son apparence originelle et le résultat est époustouflant.

Depuis, il a fait de nombreux portraits… même celui de Jésus pour lequel il a tenté plusieurs versions et il s’est aidé de détails historiques.

Parmi les derniers portraits : la reine Elizabeth d’Angleterre, Jeanne la Folle, la Statue de la Liberté ou encore Michel-Ange.

Pour voir ces étonnants portraits, c'est ici !

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.