Fabienne Chauvière reçoit Nathalie Machon

Nathalie Machon aime la nature. Les vastes étendues des Pyrénées, les forêts, et elle s’est prise de passion, il y a une dizaine d’années, pour la nature en milieu urbain.

Jardin
Jardin © Radio France

On ne s’en rend pas toujours bien compte, mais des dizaines de plantes sauvages se sont imposées discrètement dans nos rues, ont réussi à se faire une place entre le béton et le bitume. Des centaines d’espèces d’insectes volent, se faufilent et sautillent en ville. On peut même voir à Paris des ragondins, des poules d’eau, et des hérons.

La nature est de plus en plus présente dans nos cités, et Nathalie Machon , spécialiste de la flore, hante les abords des gares, et se penche sur les espèces qui ont pris le train. Elle examine ce qui se passe au pied des arbres. Elle identifie, compte, et essaie de comprendre comment la nature évolue.

Coquelicots
Coquelicots © Radio France

Elle aime aussi raconter tout le bien que les plantes font aux hommes : les plantes rafraichissent les villes en été, déstressent les habitants. Il paraît qu’on est moins malade dans une ville verte que dans une ville bétonnée.

Nathalie Machon , blonde et bavarde, a lancé le projet « sauvages de ma rue » : une opération de sciences participatives destinée aux citadins, pour recenser les espèces végétales sur les trottoirs, les pieds d’arbres, les murs… on peut trouver jusqu’à 40 espèces au pied de chez soi…

Nathalie Machon est l’auteur avec Philippe Clergeau de « où se cache la biodiversité en ville » aux éditions Quae

Une émission à suivre et partager sur Facebook

__

Où se cache la biodiversité en ville ? : 90 clés pour comprendre la nature en ville (édits : Quae)

La biodiversité
La biodiversité © Radio France

La nature est de plus en plus présente dans la ville, non seulement parce qu'on y plante de plus en plus d'arbres, d'arbustes et de fleurs, mais surtout parce que la gestion des espaces verts et des jardins devient plus écologique. De ce fait, des végétaux et animaux inhabituels profitent de ces lieux. À côté de nos espèces horticoles et domestiques, on peut ainsi observer des espèces sauvages. Certaines d'entre elles s'adaptent, d'autres pullulent, beaucoup nous surprennent...

Même en ville, la nature nous rend des services, comme offrir des espaces de détente ou abaisser la température ambiante. L'enjeu d'améliorer la qualité de vie des citadins, de plus en plus nombreux dans le monde, compte parmi les multiples raisons d'imaginer une ville écologiquement durable.

La pollution gêne-t-elle les plantes ? Les abeilles de la cité sont-elles en meilleure santé ? Comment mesurer la biodiversité en ville ? Quelle est la ville la plus verte du monde ? Les réponses aux 90 questions de ce livre permettront de ne plus simplement considérer la nature en ville comme une présence de verdure mais de la comprendre en tant que milieu complexe, centre d'intérêt tant pour le naturaliste, le chercheur et le gestionnaire que pour le citadin, qui pourra contribuer aux sciences participatives.

Enqueteurs de nature
Enqueteurs de nature © Radio France

Exposition

« Enquêteurs de nature »

2 décembre 2015 – 16 mai 2016

Le Muséum national d’Histoire naturelle présente au Cabinet d’Histoire une exposition mettant en lumière les sciences participatives au Muséum, notamment le programme Vigie-Nature, qui rencontre un large succès auprès des citoyens. Une occasion de faire le point sur les réseaux d’observateurs qui scrutent l’environnement, des oiseaux aux insectes, en passant par les plantes et les chauves-souris… produisant des données irremplaçables pour suivre et comprendre l’impact des changements globaux sur la nature, en particulier du changement climatique.

Les liens

Sauvages de ma rue

« Enquêteurs de nature »

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.