On a appris cette semaine que les populations d’oiseaux s’effondrent.

Un printemps qui s'annonce silencieux dans les campagnes
Un printemps qui s'annonce silencieux dans les campagnes © Getty / Miguel Sotomayor

Moins 60 % de moineaux friquet depuis dix ans, un tiers d’alouettes des champs disparues en quinze ans… Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ont publié, mardi, les résultats de suivi des oiseaux sur le territoire français.

Les oiseaux n’ont plus assez à manger, plus assez d’insectes, détruits par les insecticides utilisés en agriculture. Les oiseaux sont aussi empoisonnés.
 

Comment évalue-t-on les populations d’oiseaux ?

Ce sont les chercheurs qui les comptent, mais pas tout seuls… Guilhem Lesaffre, ornithologue de terrain depuis près de 40 ans, un des spécialistes en ornithologie les plus réputés de France et vice-président du CORIF, le centre ornithologique d’Ile de France, nous expliquent au micro de Fabienne Chauvière.

L'entendre parler des chants d’oiseaux est un pur bonheur ; un bonheur qui risque malheureusement de disparaître.

Pour participer aux recensements, pour s’informer, il y a le site Vigienature du Muséum national d’Histoire naturelle.

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.