Tous les jours, des virus et des bactéries tombent du ciel, après avoir voyagé dans l'atmosphère. Des virus qui pourraient avoir parcouru des milliers de kilomètres.

Illustration informatique de particules d'adénovirus AD-36 et de cellules adipeuses (adipocytes).
Illustration informatique de particules d'adénovirus AD-36 et de cellules adipeuses (adipocytes). © Getty / KATERYNA KON/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Les virus peuvent s'envoler dans l'atmosphère et redescendre vers le sol. Des chercheurs espagnols, canadiens et américains ont découvert que chaque jour, un mètre carré de surface reçoit des milliards de virus et des dizaines de millions de bactéries. 

Et ces virus viennent parfois de très loin. Ils pourraient être transportés sur des milliers de kilomètres, et même passer d’un continent à l’autre avant de redescendre sur Terre. Cela pourrait expliquer pourquoi des virus génétiquement identiques se retrouvent à des endroits très différents du globe. Et ce sont les embruns qui serviraient de moyen de transport aux virus.

Les graines aussi peuvent voyager loin

Et là, ce sont les serpents qui peuvent les disséminer sur de longues distances. Les rongeurs transportent souvent des graines sur leurs poils, ou dans leurs estomacs… Mais les rongeurs peuvent se faire avaler par des serpents. Des chercheurs américains ont étudié 50 serpents à sonnette d’un muséum. 45 avaient des restes de rongeurs dans le ventre. 971 graines ont été récupérées dans leurs tubes digestifs. 

Les serpents qui sont carnivores stricts, ne digèrent pas la cellulose Les graines sont donc pas trop abîmées dans leur tube digestif. Et elle ne sont pas broyées car les serpents avalent leur nourriture sans la mâcher. Un serpent à sonnette peut manger une vingtaine de rongeurs par an, et parcourir de longues distances, avant de relâcher dans la nature des petites graines qui iront germer…

Dans les compétitions importantes, tous les sportifs, quelle que soit leur culture expriment leur victoire de la même façon

Cette attitude révèle un comportement de domination. Quand un sportif remporte une épreuve, il a souvent un geste qui marque son triomphe : les bras en l’air, les yeux tournés vers le ciel. Selon une étude qui vient d’être publiée ce comportement serait inné.

Des centaines de judokas ont été étudiés. Tous quelle que soit leur culture, exultent de la même façon en cas de victoire. Même les judokas aveugles. Les auteurs pensent que la manifestation du triomphe est innée. C’est comme chez les animaux : dans certaines situations, pour marquer leur suprématie, ils adoptent une attitude qui peut donner l'illusion d'un corps plus imposant.

La solitude est toxique pour le corps humain

Et des chercheurs, pour faire cette découverte, on fait de drôles d’expériences. Un professeur de psychologie américain a étudié les effets de la solitude sur des personnes malades. Il a commencé par recruter 213 participants en bonne santé et leur a demandé s’ils se sentaient seuls ou pas.

Puis, il leur a inoculé un virus. Les volontaires ont ensuite été enfermés dans des chambres séparées, pendant 5 jours. 

Résultat : ceux qui se sentent seuls ont été beaucoup plus malades que les autres !

D’après les chercheurs, la solitude aggrave les maladies. Elle serait une source de stress qui fait augmenter la pression sanguine, favorise l’insomnie et de mauvaises habitudes alimentaires.

Pour être en bonne santé, mieux vaut être bien entouré!

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.