En étudiant des coquillages collectés en Italie sur un site fréquenté par des néandertaliens, des chercheurs de l’Université du Colorado viennent de montrer que certains néandertaliens ont plongé pour les ramasser.

Une nouvelle étude suggère que Neandertal passait du temps à la plage.
Une nouvelle étude suggère que Neandertal passait du temps à la plage. © Getty / Westend61

Comment sait-on que les néandertaliens plongeaient ? Car beaucoup de coquilles sont abrasées. Elles ont été “poncées” sur la plage. Mais d’autres ont des rebords lisses et brillants. D’après les chercheurs, elles ont été prises dans l’eau alors que les mollusques étaient encore vivants.

On a avait déjà identifié des excroissances osseuses sur les oreilles de néandertaliens. Ce que l’on appelle  “oreille du nageur” est aujourd’hui retrouvé  chez de nombreux adeptes de sport aquatique.

Ces nouveaux résultats montrent que les Néandertaliens avaient un lien étroit avec la mer. Neandertal n’était vraiment pas si différent d’Homo Sapiens. 

Nous ne sommes pas égaux devant la gastro…

C’est le norovirus qui  est responsable de la gastro-entérite Une équipe d’immunologistes vient de découvrir  que certains groupes sanguins y sont plus résistants que d’autres 

Le norovirus peut survivre jusqu’à  à 63 °C,   Il peut rester sur les mains pendant des heures,  sur des surfaces solides ou sur des aliments pendant des jours. Il est résistant aux désinfectants à base d’alcool. Une infime dose du virus peut provoquer la maladie. 

Lorsque le norovirus est ingéré, il infecte d’abord l’intestin grêle. Et le groupe sanguin détermine, en grande partie, si une personne tombe malade.

Il existe actuellement 29 souches différentes connues qui peuvent infecter les hommes. En général, les personnes de groupe sanguin B ont tendance à être plus résistants à la gastro que les personnes de groupes sanguins A, AB ou O, mais cela dépend de la souche spécifique de norovirus.

La diversité des souches virus complique le développement d’un vaccin efficace. 

Un milliardaire ne veut pas aller seul dans l’espace

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa sera le premier touriste envoyé autour de la Lune par la compagnie spatiale privée SpaceX, en 2023. Ce célibataire de 44 ans a publié  une annonce pour trouver une partenaire qui l’accompagnera dans l’espace.

Ce collectionneur d'art, qui a fait fortune dans la vente de vêtements en ligne, sera le premier touriste de l'histoire envoyé autour de la Lune par SpaceX, et il ne veut pas y aller en solo.

C’est un milliardaire qui aime la science ! Il  mène de drôles d’expériences. Début janvier, il a décidé de distribuer de l'argent en organisant un concours. Il y avait 8 millions d'euros à partager entre 1.000 personnes, Le but ? Vérifier si l'argent fait le bonheur, en faisant étudier par des sociologues l'impact des gains sur la vie des gagnants.

En France, le seuil du bonheur, d’après les scientifiques, serait situé autour de 75000 euros par an. mais on peut être heureux à moins !

Voler comme un pigeon

Une équipe de l’université de Stanford a mis au point un robot qui  vole exactement comme un pigeon. Et c’est très intéressant pour nos futurs avions.

Tous les pigeons  possèdent un avant-bras, un poignet, et tout au bout, un long doigt, le long duquel sont attachées les plumes. 

Lorsque le pigeon veut perdre de la hauteur, il plie juste le bout de ses deux ailes : lorsque les ailes des oiseaux sont écartées au maximum, elles s’accrochent entre elles comme le velcro et ne laissent pas passer l’air. 

En copiant cette architecture, le pigeon robot vole de façon très efficace. 

Ce robot permet d’imaginer de futurs transports  aux ailes battantes. Mais il va d’abord falloir faire d’autres faux oiseaux, pour mieux comprendre les phénomènes

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.