Le Périgord a t'il du souci à se faire?

Une première truffe noire vient d’être récoltée au Royaume Uni. Cela fait bien longtemps que les Anglais essaient de cultiver des truffes. Des chercheurs de l'université de Cambridge ont enfin réussi. Grâce, si on peut dire, au réchauffement climatique.

Le résultat des recherches a été publié dans la revue scientifique Climate Research, spécialisée en climatologie.

Cette truffe vient du  sud du Pays de Galles. Elle s'est développée dans les racines d'un chêne méditerranéen qui avait été planté en 2008 . Elle pèse 16 grammes. Elle ne sera pas consommée, car cette première récolte a été conservée pour la postérité. La truffe du Périgord se vend jusqu'à 1.920 euros le kilo au Royaume-Uni.

On sait d’où vient la peur des araignées ou des serpents.

On ne peut presque rien y faire… Elle serait inscrite dans les gènes ! Des chercheurs allemands ont exposé des nourrissons à des photos d'araignées et de fleurs de même taille et de même couleur, ainsi qu'à des photos de serpents et de poissons. Pour mesurer l'effet produit, les auteurs ont mesuré le niveau de dilatation de la pupille, un réflexe associé au stress.

Les photos d’araignées ou de serpents provoquent une dilatation importante de la pupille alors que ce n'est pas le cas face à des fleurs ou des poissons. Pour les scientifiques, cela traduit un instinct primaire de peur qui montre que la crainte de ces reptiles et arachnides est le fruit de l'évolution. Il permet aux êtres humains de s'en méfier et de s'en protéger dès le plus jeune âge. 

Des scientifiques ont trouvé comment produire de l’oxygène sur la Lune.

Cela sera bien utile quand on y installera une station spatiale. Des chercheurs espagnols ont fabriqué un réacteur prototype qui peut extraire de l'oxygène du sol lunaire. Et ces scientifiques ont pu par la même occasion relever le défi lancé en 2008 par la NASA: créer un système autosuffisant de production d'oxygène sur la Lune pour de futures colonies.

L'oxygène sera indispensable pour respirer mais devra pouvoir être utilisé comme comburant pour les engins spatiaux.

Le réacteur qui pourrait extraire l’oxygène fonctionnerait à l’énergie solaire, très importante sur la Lune. Il serait alimenté par de la roche en poudre chauffée à 950°. Le réacteur peut aujourd’hui produire 600g d’oxygène à l’heure… C’est ce que demandait la Nasa. Le problème qui subsiste ? Le réacteur est encore lourd… il pèse 450kgs.

Les daurades auraient des sentiments

Je ne sais pas si  vous aurez encore envie d’en mettre dans votre assiette. Des chercheurs Portugais et un chercheur français de l’Ifremer ont étudié 96 daurades. Ils les ont entrainées, puis soumises à des tests, à l’issue desquels elles étaient récompensées ou punies.

L'entraînement a consisté à habituer les poissons, à associer un signal lumineux à la délivrance de nourriture pour un groupe, ou à l'enfermement dans un filet suivi d'une exposition durant 5 secondes pour un autre groupe. Les poissons n’aiment  pas du tout.

Puis, les chercheurs ont procédé à des tests où ils soumettaient les poissons à ce stimulus lumineux qui pour les uns représentait la nourriture et pour d'autres le calvaire. Ils ont alors constaté que le mécanisme cérébral et physiologique de ces poissons ressemble très fortement à celui des espèces "à sentiments prouvés" comme les primates, les chiens ou les hommes… Les poissons aussi ont des sentiments

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.