Selon des chercheurs australiens, elle rendrait les coloscopies efficaces.

Concombres de mer, colochirus robustus, dans l'île de komodo, en Indonésie
Concombres de mer, colochirus robustus, dans l'île de komodo, en Indonésie © Getty / Mark Webster

Des chercheurs du Austin Health ont voulu savoir si la musique réduit l’anxiété des patients et rend les médecins plus performants et ils ont testé plusieurs styles dans une salle de coloscopie à Melbourne.

103 coloscopies ont été analysées : 58 avec de la musique de Star Wars et 45 avec de la musique pop.  Et voici la conclusion : l'efficacité de la coloscopie était meilleure avec la musique de la saga intergalactique : l'équipe médicale a trouvé deux fois plus  de polypes et d'adénomes avec elle.

Cela veut dire une chose : que les praticiens se sont montrés meilleurs dans l'environnement musical de Star Wars. On devrait donc tester chez nous l’utilisation de cette musique dans les cabinets médicaux.

Dans le reste de l'actualité scientifiques

  • Une nouvelle découverte au fond des abysses.

Un animal assez gracieux qui ressemble à un poulet sans tête.  Un sous-marin télécommandé a vu en fin d’année dans le golfe du Mexique un très étrange animal qui vit à quelques kilomètres seulement du monde des humains.

Ce spécimen semble appartenir à une espèce décrite il y a déjà plus d’un siècle : celle de concombres de mer abyssaux, qui sont capables de nager. Leurs nageoires sont rudimentaires. Leur bouche leur sert aussi d’anus. Ils ne semblent pas avoir de tête. Leur densité est supérieure à celle de l'eau de mer, quand ils  arrêtent de nager, ils  redescendent doucement jusqu'au sol, comme un ballon  dégonflé.

Les océanographes de l’agence américaine d’observation océanique, sont inquiets. Cette faune méconnue est très  menacée par les activités humaines autour du golfe du Mexique.

David Prowse et Carrie Fisher sur le tournage de "Star Wars"
David Prowse et Carrie Fisher sur le tournage de "Star Wars" © Getty / Sunset Boulevard/Corbis
  • On a trouvé une truffe sauvage à Paris ? 

Découverte dans la terre d’un toit végétalisé d’un hôtel, cette truffe parisienne pèse environ 21 g. Elle vivait sur une terrasse, tout près de la Tour Eiffel, et a été découverte à l’occasion de travaux de plantation, à 15 cm de profondeur, près des racines d’un charme.

Cette truffe, comestible, est une « brumale »,  une espèce qui pousse d’habitude  dans les mêmes régions que la truffe noire du Périgord. Marc André Selosse, du Muséum National d’Histoire Naturelle, s’est rendu sur place. Il ne sait pas comment ce spécimen est arrivé à Paris, mais il pense que l’on pourrait cultiver des truffes sur des toits bien exposés.

Les toitures végétalisées participent déjà à l’isolation des bâtiments… elles peuvent donc nous rendre d’inattendus services.  La truffe qui a été trouvée n’a pas été goûté, elle est devenue objet d’études en laboratoire.

  • Les hommes mangent souvent plus en présence des femmes... pour les séduire.

Des chercheurs d’une université américaine ont mené une étude dans un restaurant. 105 adultes y ont participé. Ils  pouvaient manger pizzas et salades à volonté. Les scientifiques ont vu que les hommes  mangeaient beaucoup plus en présence des femmes .

Ces chercheurs sont arrivés à la conclusion  que le fait de trop manger serait un moyen pour les hommes d'impressionner les femmes. Une autre étude a d’ailleurs déjà démontré  que certains hommes mangent des plats très épicés pour « crâner ». 

L'idée serait donc d'attirer quelqu'un en lui montrant qu'on est suffisamment en bonne forme pour faire quelque chose qui ne serait pas spécialement bon pour la santé.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.