Le Muséum national d’Histoire naturelle relance son jeu collaboratif et scientifique Birdlab, en partenariat avec la LPO, la ligue pour la protection des oiseaux.

En observant les oiseaux on peut contribuer à la recherche scientifique.
En observant les oiseaux on peut contribuer à la recherche scientifique. © Getty / Alexander Prechtl / EyeEm

C’est à la fois un jeu, et une opération de sciences participatives.

Cela consiste en quoi ?

Il faut installer dans son jardin ou sur son balcon deux mangeoires (l’espace se transforme alors en un véritable laboratoire) et télécharger une petite appli sur son smartphone. Quand on en a envie, on se met devant les mangeoires pendant 5 minutes et on attend que les oiseaux pointent le bout de leur bec. Il suffit alors de recopier sur  son smartphone, ce que l’on voit.

Si vous participez, le Choucas des tours,  la Fauvette à tête noire ou le Bouvreuil pivoine, le Verdier ou le Chardonneret n’auront plus de secrets pour vous. Birdlab a été lancé en 2014 dans le cadre du programme de sciences participatives du Muséum Vigie-Nature.

Ce jeu est mis en place chaque année de mi-novembre à fin mars, quand les températures se rafraîchissent et que le froid  limite l’accès à la nourriture.

Les données que vous aurez collectées sont ensuite enregistrées et analysées par des chercheurs.

Un  réseau de mangeoires publiques est également mis en place en France, pour que chacun puisse venir observer les oiseaux. Aucune connaissance  en ornithologie n’est requise, et on peut même revoir ses parties en replay !

Déjà des résultats grâce à ces sciences participatives ? 

Oui, l’année 2020 a vu paraître un premier article scientifique utilisant les données de BirdLab sur la Perruche à collier. Vous savez, ces beaux  et gros oiseaux verts qui viennent d’Asie et qui ont élu domicile dans  de nombreuses grandes villes d’Europe. On les a longtemps accusées de  prendre la place d’autres oiseaux. Grâce à Birdlab, on sait qu’elles cohabitent très bien avec les oiseaux « locaux ».

Plus largement, les sciences participatives ont permis d’établir un état des lieux des populations d’oiseaux en France 

Pourquoi  les populations d’oiseaux diminuent ? parce qu’il y a une dégradation des habitats. Ils n’ont plus assez à manger, et ne savent plus où faire leur nid.

Pour participer à l’étude des oiseaux, pas besoin d’être ornithologue, on va sur le site de Vigie-Nature.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.