On commence avec une méthode pour connaitre son espérance de vie : des chercheurs américains ont mis en ligne un calculateur disponible sur internet...

Deux femmes et un sablier
Deux femmes et un sablier © Getty / Cultura RM Exclusive/Liam Norris

Une équipe de l'université du Connecticut a développé un calculateur, il est en ligne sur Internet, qui calcule combien d’années et de mois il nous reste à vivre, en bonne santé.   Les chercheurs ont pris en compte :  l'alimentation, l'exercice, la quantité de sommeil… mais aussi le niveau d'instruction, le revenu, la perception de son état de santé, la consommation d'alcool, le tabagisme ou le diabète de type 2. Le fait d'avoir une perception positive de sa santé serait  un plus. 

Cet outil n'a pas encore été validé scientifiquement. Il donne juste une prévision, le calculateur  signale aussi le nombre de mois de vie en bonne santé que l’on peut  gagner en changeant nos habitudes, 

Le chercheur à l’origine de la calculette prend l'exemple d'un homme de 60 ans en bonne santé qui fait de l'exercice régulièrement, a une alimentation saine, et dort au moins huit heures par nuit. D'après la calculette, il pourrait vivre 13 ans de plus en bonne santé qu'un homme qui n'aurait pas une vie aussi saine.  C’était à l’occasion du championnat cycliste des plus de 100 ans…

Voici le lien du calculateur.

Et qu’en est-il l’espérance de vie de la planète ? Des scientifiques ont découvert que les palourdes sont mauvaises… pour le climat

10 % des émissions de la mer Baltique seraient dues... aux coquillages. Selon des travaux menés  par des chercheurs écossais et suédois,   les mollusques marins  auraient une  part — directe et indirecte — dans les émissions de gaz à effet de serre. Les bactéries qui vivent  dans les tripes de ces animaux rien qu’en  mer Baltique — produiraient autant de méthane que 1 % de la population de vaches laitières du Royaume-Uni. Le méthane est un gaz à effet de serre 28 fois plus puissant que le dioxyde de carbone.

Les auteurs de l'étude mettent donc en garde contre les possibles effets sur le climat de l’élevage d’huitres et de de moules…  Car les mollusques donc émettent des gaz…

Il n’y a ni huitres ni moules sur la Lune, mais on vient d’y découvrir une immense grotte. Une cavité a été dénichée par des astronomes japonais et elle pourrait accueillir une base spatiale. Etre dans la Lune va vraiment vouloir dire quelque chose.

Sur notre satellite, des chercheurs japonais  ont repéré une immense cavité souterraine de 50 km de long. Il s’agit probablement d’un ancien tunnel de lave volcanique vieux de 3,5 milliards d'années.  Cette cavité est suffisamment grande pour abriter une ville aussi grande que Paris.  La NASA, projette  de construire une station spatiale en orbite autour de la Lune en 2025. Les Etats-Unis veulent retourner sur la Lune, pour se préparer à envoyer des astronautes sur Mars dans les années 2030, avec le concours d'autres agences spatiales… Les Japonais sont sérieusement sur les rangs. 

La NASA justement, serait sur le point de révéler l’existence d’Aliens ?

C’est le groupe Les Anonymous qui l’affirme. Les Anonymous, c’est ce collectif qui milite pour la liberté d’expression mais qui avance masqué… Les Anonymous ont posté une vidéo sur Youtube. Le narrateur, dissimulé derrière un masque  raconte de sa voix de synthèse que "l'humanité est sur le point de découvrir la vie extraterrestre". L’homme reprend  une déclaration d’un porte parole de la NASA. Mais dans sa déclaration, le scientifique de l’agence spatiale américaine ne fait que lister quelques lieux où la vie aurait pu se développer, où elle est possible. 

C’est vrai que l’on découvre de plus en plus de planètes à l’extérieur du système solaire, et  que la probabilité que l'on trouve de la vie augmente sans cesse. Voici ce que dit le porte parole de la Nasa "avec toute cette activité dédiée à la recherche de la vie, nous sommes à l'aube de l'une des plus profondes découvertes jamais réalisées", il ne veut pas dire que cette découverte a déjà été faite. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.