Depuis une douzaine d’années Mehdi Moussaïd analyse le comportement des foules, entre intelligence collective, reflexe moutonnier et mouvements de panique. Il nous donne quelques conseils très utiles en cas de trop forte densité.

Seul dans la foule ou tous ensemble ?
Seul dans la foule ou tous ensemble ? © Getty / d3sign

Certaines foules sont joyeuses d’autres se révèlent  solidaires, certaines sont carrément dangereuses. Une foule peut même  se montrer intelligente et réaliser des prouesses inattendues. Le comportement d’une foule est particulier. Il est en mesure aujourd’hui d’être prédit par les chercheurs. Les foules, tel est l’objet d’étude de Mehdi Moussaïd, un chercheur en sciences cognitives pratiquement unique au monde et dont le laboratoire se situe à l’Institut Max Planck à Berlin. Cela fait une douzaine d’années que Mehdi Moussaid, scrute et sonde les comportements des foules. S’il utilise essentiellement les sciences cognitives, il met à contribution de nombreuses autres disciplines pour pratiquer ce qu’il appelle la « fouloscopie ». 

Extraits de l’entretien : 

Fabienne Chauvière : Pourquoi et comment étudier le comportement de la foule ? 

Mehdi Moussaïd : "On  est à la lisière de plusieurs disciplines, on s’appuie à la fois sur des notions de physique et des données de sciences humaines. Il y a  beaucoup d’analogies entre le déplacement d’une foule et le déplacement de la matière inerte. "

On peut modéliser le comportement d’une foule  en le traduisant mathématiquement. 

Il s’agit de créer de la connaissance en se focalisant sur notre comportement collectif  dans la rue, dans un stade ou une salle de concert. C’est un mélange de  données expérimentales et mathématiques. 

Même nombreux les piétons se percutent peu, pourquoi ? 

"Un de mes premiers projets de recherche a été de comprendre comment et pourquoi deux piétons qui se croisent se percutent rarement. On peut décider de s’éviter par la droite ou la gauche, d’un point de vue mathématique il y aurait une chance sur deux pour qu’on se percute. On a fait des expériences et on a constaté qu’en France, les piétons s’évitent par la droite. Mais cette convention sociale implicite change en fonction des pays, en Asie par exemple, c’est l’inverse. "

Vous vous êtes demandé pourquoi une foule chante juste alors que pris séparément, beaucoup chantent faux… 

 "En effet, dans une foule plus on chante juste plus on est désinhibé et l’on chante fort, on entend donc mieux les bons chanteurs… "

Tous en chœur : La Marseillaise chantée par la foule de supporters au Stade de France (2018)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Densité = Danger 

Lors de foules très denses, on est obligés de se toucher et l’on se déplace comme un fluide, cela provoque de l’angoisse car il n’y a plus de libre arbitre, on est contraint par le groupe… 

" La mesure de la densité est une donnée essentielle de cette discipline. Il s’agit du nombre de personnes présentes au mètre carré. Quand  on se déplace dans la rue on est en général à moins de 1 personne par  m2, dans le métro autour de 3, dans un festival on peut atteindre des  pics de 5 personnes (et on commence à se sentir mal). A partir de 6 personnes par m2 ça commence à devenir dangereux car on peut facilement tomber et se faire piétiner.  C’est ce qui s’est produit à plusieurs reprises lors des pèlerinages de  la Mecque qui rassemblent des flux très importants de population. 

La plus grande densité observée est de de 9 personnes au m2, soit l’équivalent de 14 personnes debout dans une baignoire ou 38 personnes sur une table de ping-pong.  

Ce niveau de concentration gigantesque a été observé à La Mecque sur plusieurs dizaines  de mètres le 12 janvier 2006, le flux massif de millions de pèlerins avait soudainement perdu sa fluidité pour devenir chaotique  provoquant la mort de plus de 300 personnes. Après ce drame, des  analyses avaient permis de réguler les mouvements des pèlerins et d’éviter les accidents jusqu’au tragique drame de 2015 qui provoqua plus de 2000 victimes. "

Conseil pratiques dans une foule qui se densifie :  

  • Si l’on se sent mal à l’aise et que l’on a la possibilité : quitter la foule.
  • Si on ne peut pas, veiller à bien garder l’équilibre. Car si l’on tombe, on entraine par effet domino d’autres chutes et ça va être très difficile de se relever.   
  • Eviter les murs et les parois qui sont les endroits les plus dangereux car la pression y est la plus forte   
  • Si on est vraiment très serrés et que l’on peine à respirer, placer ses bras repliés sur sa poitrine en protection 
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L’intelligence de la foule 

Selon le MIT (Massachussetts Intelligence Technology), le degré d’intelligence d’un groupe  n’est pas déterminé par le QI de ses membres mais par leur degré de sensibilité à l’égard des autres, soit une intelligence émotionnelle. (les groupes à dominante féminine présentant de meilleurs résultats). Il y a une forme d’intelligence collective contrairement à l’idée dominante selon laquelle une foule rendrait forcément bête. A la fin des années 90 une partie d’échecs a été jouée entre Gasparov et une foule de 50 000 joueurs. Le match a été assez équilibré. 

L’effet loupe 

Les grands rassemblements ont tendance à amplifier les sentiments (positifs ou négatifs) des gens. 

Une foule d’altruistes a plus de chance de s’en sortir qu’une foule d’égoïste. 

Une foule d'individus euphoriques créera  une forme d'euphorie collective un peu exagérée. Au contraire, une  foule de personnes en colère pourra devenir agressive, conduisant à des  violences.  

Foules numérique, fake news, rumeur, comment circule l’info ? 

Le mensonge voyage mieux que la vérité. 

Des chercheurs du MIT (Massachussetts Intelligence Technology) ont mené des expériences autour de la circulation de vraies et de fausses infos (fake news). Ils ont pu vérifier que les fausses infos, simplistes et sensationnelles voyagent mieux qu’une information réelle, moins facile à résumer en une formule choc.  Le  phénomène de la rumeur n’est pas nouveau, le sociologue Edgar Morin  avait décrypté en 1969 le phénomène de la fausse rumeur d’Orléans qui  prenait pour cible des commerçants de confession juive, accusés  d’enlever les jeunes filles dans les cabines d’essayage… 

La musique : 

  • Francoiz BREUT : Dérives urbaines dans la ville cannibale 
  • DARKSIDE : Lawmaker 
  • THE BEACH BOYS : Good vibrations 

Archives et illustrations sonores : 

  • De Gaulle chante La Marseillaise accompagné par la foule le 4 septembre 1958 place de la République (Ina) 
  • Le gendarme en balade, Louis De Funès tente de réguler un embouteillage (1970) 
  • Description de l’accident survenue à la Mecque en 2015, Fr2 
  • La Rumeur d’Orléans témoignage de lycéennes et analyse d’Edgar Morin, 1969 - (ORTF)  
  • Manifestation après les attentats du 8 janvier 2015, Sandy DAUPHIN, le besoin de faire corps contre le terrorisme 
  • Claire Marin, philosophe : le plaisir de faire partie d’une foule, le 22 mars 2021, L’heure bleue 
  • Image sonore du Carnaval de Nice en 1948  (INA) “une véritable mer humaine, flux et reflux d’une foule qui gigote, cohue bruyante et remuante.”  

Références bibliographiques : 

📖 LIRE : Fouloscopie : Ce que dit la foule de nous, Ed J’AI LU, avril 2021 (initialement paru chez Humensciences) 
 

L'équipe
Contact