Rana Moussaoui, directrice adjointe du bureau de l'AFP à Beyrouth, revient avec Hélène Fily sur cet événement tragique.

Un homme prie le 12 juillet 2017 dans un cimetière de Khan Sheikhun, une ville rebelle de la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, 100 jours après une attaque de gaz toxique soupçonnée qui aurait tué 88 personnes, dont 31 enfants.
Un homme prie le 12 juillet 2017 dans un cimetière de Khan Sheikhun, une ville rebelle de la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, 100 jours après une attaque de gaz toxique soupçonnée qui aurait tué 88 personnes, dont 31 enfants. © AFP / OMAR HAJ KADOUR

Dans "L'actu dans le rétro", on revient sur les moments forts de l'année, paroles politiques, exploits sportifs, et sur le pire, l’innommable, comme l'attaque chimique de Khan Cheikhoun en Syrie, le 4 avril 2017.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.