Patrick Klugman, élu à la ville de Paris et avocat pénaliste, revient avec Hélène Fily sur un des épisodes marquants de la campagne présidentielle.

Candidat à l'élection présidentielle française pour le parti de droite Les Républicains (LR) François Fillon donne une conférence de presse le 1er mars 2017 à Paris.
Candidat à l'élection présidentielle française pour le parti de droite Les Républicains (LR) François Fillon donne une conférence de presse le 1er mars 2017 à Paris. © AFP / Christophe ARCHAMBAULT

"Je ne céderai pas. Je ne me rendrai pas. Je ne me retirerai pas. J’irai jusqu’au bout parce qu’au-delà de ma personne, c’est la démocratie qui est défiée." Cette tirade de François Fillon, prononcée le 1er mars en pleine tourmente judiciaire pendant le "Penelope-gate", a changé la tournure des élections présidentielles de 2017.

Patrick Klugman analyse ces quelques phrases en tant qu'élu mais également en tant qu'avocat. Ses interprétations ne sont pas les mêmes selon le point de vue qu'il adopte.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.