Chaque samedi matin, Christine et Laurent font leur cette (presque) devise de Jean-Luc Godard en passant en revue les nouveaux films de la semaine

Les sorties de la semaine
Les sorties de la semaine © Getty

Celle que vous croyez de Safy Nebbou

L'histoire : Pour épier son amant Ludo, Claire Millaud, 50 ans, crée un faux profil sur les réseaux sociaux et devient Clara une magnifique jeune femme de 24 ans. Alex, l’ami de Ludo, est immédiatement séduit. Claire, prisonnière de son avatar, tombe éperdument amoureuse de lui. Si tout se joue dans le virtuel, les sentiments sont bien réels. Une histoire vertigineuse où réalité et mensonge se confondent.

Celle que vous croyez est l’adaptation du roman éponyme de Camille Laurens. Le réalisateur Safy Nebbou a lu le roman avant même sa parution, et ce fut un véritable coup de coeur, il se souvient :"En le lisant, j’ai tout de suite pensé à Rashomon d’Akira Kurosawa, où chacun, tour à tour, raconte sa version. J’ai également pensé à Vertigo d’Alfred Hitchcock, où James Stewart est amoureux de l’image d’une femme fantôme. Mais encore à Marivaux et ses Fausses confidences, à Choderlos de Laclos et ses Liaisons dangereuses, à Borges, à Pirandello..."

Les Éternels de Jia Zhang-ke

L'histoire : En 2001, la jeune Qiao est amoureuse de Bin, petit chef de la pègre locale de Datong. Alors que Bin est attaqué par une bande rivale, Qiao prend sa défense et tire plusieurs coups de feu. Elle est condamnée à cinq ans de prison. A sa sortie, Qiao part à la recherche de Bin et tente de renouer avec lui. Mais il refuse de la suivre.

Zha Tao, qui est la compagne de Jia Zhangke a déjà tourné huit fois sous sa direction. Le personnage qu'elle incarne ici est inspiré de deux autres personnages qu'elle a joué dans Plaisirs inconnus en 2002 et Still Life en 2006. A l'époque, pour simplifier l'intrigue de ces films, Jia Zhangke avait coupé certaines scènes d'amour. C'est en les visionnant à nouveau qu'il a eu l'idée de cette histoire d'amour tourmentée entre une femme et un chef de la pègre racontée sur plusieurs années.

Jeune bergère de Delphine Detrie

L'histoire : Stéphanie est une jeune mère célibataire. Parisienne d’origine, elle a tout quitté pour réaliser son rêve et vivre plus près de la nature. Installée en Normandie, au cœur des prés salés du Cotentin, elle se réinvente en apprenant le métier de bergère. À la tête de son troupeau, elle découvre au quotidien les joies et les difficultés de sa nouvelle vie rurale.

La réalisatrice a rencontré Stéphanie Maubé en 2015 à l'occasion d'un reportage télévisé consacré à trois femmes qui changeait de vie et décidaient de se lancer dans l'agriculture. Elle a gardé le contact et décidé de suivre à nouveau l'agricultrice alors que l'administration envisageait de fermer son exploitation entre 2016 et 2017 : "Je voulais raconter la menace provenant des règles administratives, explique Delphine Detrie, qui veulent qu’une jeune agricultrice subventionnée fasse entrer la vie de son exploitation dans une équation mathématique. Je souhaitais surtout mettre en lumière cette femme en quête de liberté, qui lutte pour s’inventer une vie qui lui ressemble, loin de ce qu’on a voulu pour elle".

Marie Stuart, reine d’Écosse de Josie Rourke

L'histoire : Le destin tumultueux de la charismatique Marie Stuart. Épouse du Roi de France à 16 ans, elle se retrouve veuve à 18 ans et refuse de se remarier conformément à la tradition. Au lieu de cela elle repart dans son Écosse natale réclamer le trône qui lui revient de droit. Mais la poigne d’Élisabeth Iʳᵉ s’étend aussi bien sur l’Angleterre que l’Écosse. Les deux jeunes reines ne tardent pas à devenir de véritables sœurs ennemies.

L'apogée du film est la rencontre entre Marie Stuart et Elizabeth. Cette séquence est pourtant totalement fictive et s'inspire des nombreux échanges épistolaires entre les deux femmes. Saoirse Ronan se souvient de cette journée de tournage, la première pour elle, la dernière pour Margot Robbie. Les deux comédiennes ayant fait en sorte de ne quasiment pas ce croiser avant : "C’était bien plus que de partager un gros sanglot pendant la scène. Nous sentions que le moment nous dépassait. C’était extraordinaire de sentir un tel lien avec quelqu’un alors que nous n’avions qu’une seule scène en commun".

Nice Girls Don’t Stay For Breakfast de Bruce Weber

L'histoire : À la fin des années 90 Bruce Weber convint Robert Mitchum de poser devant sa caméra pour un portrait filmé. Weber immortalise Mitchum en 35 mm et en 16 mm noir et blanc : avec ses amis, dans des restaurants et chambres d'hôtels, chantant au studio Capital Records pour enregistrer les morceaux d'un futur album. Quand le comédien décède en 1997, Weber met de côté son projet. Il lui a fallu plus de vingt avant de reprendre sa caméra pour continuer et compléter son hommage à Robert Mitchum.

Je me suis rendu compte que je réalisais en fait un film sur un sex-symbol vieillissant qui se trouvait être un homme – et non pas comme d’habitude Jane Russell ou Lana Turner

Santiago, Italia de Nanni Moretti

L'histoire : Après le coup d'État militaire du général Pinochet de septembre 1973, l'ambassade d'Italie à Santiago (Chili) a accueilli des centaines de demandeurs d'asile. À travers des témoignages, le documentaire de Nanni Moretti raconte cette période durant laquelle de nombreuses vies ont pu être sauvées grâce à quelques diplomates italiens.

"J’ai découvert une belle histoire italienne d’accueil et de courage, explique le cinéaste, un exemple de la façon dont les individus peuvent faire la différence. C’était une histoire de ma jeunesse, alors j’ai repensé à l’importance qu’avait eu à cette époque l’expérience chilienne, la figure du président Allende et ensuite le bouleversement du coup d’État. C’est ainsi que je me suis mis à travailler : quarante heures d’entretiens, non seulement pour parler du Chili mais aussi de l’Italie d’alors, du pays qui a le plus aidé"

Tel Aviv On Fire de Sameh Zoabi

L'histoire : Salam, 30 ans, vit à Jérusalem. Il est Palestinien et stagiaire sur le tournage de la série arabe à succès Tel Aviv on Fire ! Tous les matins, il traverse le même check-point pour aller travailler à Ramallah.  Un jour, Salam se fait arrêter par un officier israélien Assi, fan de la série, et pour s’en sortir, il prétend en être le scénariste. Pris à son propre piège, Salam va se voir imposer par Assi un nouveau scénario. Evidemment, rien ne se passera comme prévu.

Wardi de Mats Groru

L'histoire : Beyrouth, Liban, aujourd’hui. Wardi, une jeune Palestinienne de onze ans, vit avec toute sa famille dans le camp de réfugiés où elle est née. Sidi, son arrière-grand-père adoré, fut l’un des premiers à s’y installer après avoir été chassé de son village en 1948. Le jour où Sidi lui confie la clé de son ancienne maison en Galilée, Wardi craint qu’il ait perdu l’espoir d’y retourner un jour. Mais comment chaque membre de la famille peut-il aider à sa façon la petite fille à renouer avec cet espoir ?

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.