Les conseils avisés de laurent Delmas et Christine Masson, à écouter avant d'aller au cinéma

Les sorties de la semaine
Les sorties de la semaine © Getty

Chats par ci, chats par là de Fabrice Luang-Vija et Emilie Pigeard

Programme de courts métrages. Des matous facétieux et attendrissants ! De la ronde Bamboule aux félins malins d’Orient, en passant par une course au loup et une pêche extraordinaire, quatre fables concoctées par Fabrice Luang-Vija. Miaou !!

Deux de Filippo Meneghetti

Nina et Madeleine sont profondément amoureuses l’une de l’autre. Aux yeux de tous, elles ne sont que de simples voisines vivant au dernier étage de leur immeuble. Au quotidien, elles vont et viennent entre leurs deux appartements et partagent leurs vies ensemble. Personne ne les connaît vraiment, pas même Anne, la fille attentionnée de Madeleine. Jusqu’au jour où un événement tragique fait tout basculer.

Même s'il a connu des histoires similaires autour de lui, Filippo Meneghetti précise : "l’histoire de Deux est complètement inventée. J’avais envie de raconter l’histoire de deux femmes qui s’aimaient en secret. Mais je ne savais pas comment la mettre en scène. Un jour, un ami m’a parlé de deux femmes âgées qui vivaient au-dessus de chez lui. Elles étaient veuves depuis peu et habitaient l’une en face de l’autre. Et pour se sentir moins seules, elles laissaient toujours la porte ouverte. C’est à partir de cette anecdote que le film a commencé à germer dans mon esprit."

La fille au bracelet de Stéphane Demoustier

Lise, 18 ans, vit dans un quartier résidentiel sans histoire et vient d'avoir son bac. Mais depuis deux ans, Lise porte un bracelet car elle est accusée d'avoir assassiné sa meilleure amie.

C'est la soeur du réalisateur, Anaïs Demoustier qui interprète le rôle du procureur. Dans un premier temps, Stéphane Demoustier avait pensé confier ce rôle à un acteur d'un soixantaine d'année. Mais pour préparer son film il a assisté à plusieurs procès au tribunal de Bobigny. il a constaté que les procureurs étaient souvent des femmes assez jeunes : "Je me suis renseigné et j’ai appris qu’il y avait une « crise de l’emploi » de la magistrature et c’est pourquoi ils recouraient très fréquemment à des substituts du procureur qui sortaient de l’école. De fait, ces jeunes femmes sont souvent plus royalistes que le roi car elles doivent prouver qu’elles sont à leur place. Dès lors, j’ai reconsidéré le rôle et j’ai vu tous les avantages qu’il y avait à le confier à une jeune femme. Et comme on filme bien ceux que l’on aime, je me suis tourné vers Anaïs. Là aussi, je me suis autorisé à le faire car on ne l’avait jamais vue dans ce registre."

Mickey and the bear de Annabelle Attanasio

Mickey Peck, une adolescente du Montana, a la lourde responsabilité de s'occuper de son père, un vétéran accro aux opiacés. Quand l'opportunité se présente de quitter pour de bon le foyer, elle fait face à un choix impossible...

La réalisatrice revendique le côté "film d'aprentissage" : "Plus largement, il y a dans mon travail une fascination pour la manière dont le patriarcat se traduit dans la vie quotidienne. Je ne veux pas donner de leçon ni prêcher quoi que ce soit. Je souhaite juste m’intéresser à toutes ces petites choses que nous, les femmes, traversons – comme quand Mickey et Aron s’embrassent dans la voiture et qu’il lui fait « chut » et qu’elle répond « je n’ai rien dit ». (Rires)", raconte-t-elle.

Tu mourras à 20 ans d'Amjad Abu Alala 

Soudan, province d’Aljazira, de nos jours. Peu après la naissance de Muzamil, le chef religieux du village prédit qu’il mourra à 20 ans. Le père de l'enfant ne peut pas supporter le poids de cette malédiction et s'enfuit. Sakina élève alors seule son fils, le couvant de toutes ses attentions. Un jour, Muzamil a 19 ans....  

Le réalisateur s'est inspiré d'une nouvelle d'un écrivain et activiste soudanais très connu, Hammour Ziada. Banni de son pays, ce dernier vit aujourd'hui en Egypte. "Quand j'étais beaucoup plus jeune, au Soudan, j'ai perdu à trois mois d'intervalle mon meilleur ami et l'une de mes tantes, raconte Amjad Abu Alala. Ces deux décès m'ont dévasté. Je n'ai plus parlé pendant des mois. Quand j’ai commencé à étudier le théâtre à l'université, je me suis remis à beaucoup parler - et je n'ai plus arrêté depuis ! J'ai enrichi l'histoire d'Hammour Ziada de mes propres souvenirs."

Un divan à Tunis de Manele Labidi  

Après avoir exercé en France, Selma, 35 ans, ouvre son cabinet de psychanalyse dans une banlieue populaire de Tunis. Au lendemain de la Révolution, la demande s'avère importante dans ce pays « schizophrène ». Mais entre ceux qui prennent Freud et sa barbe pour un frère musulman et ceux qui confondent séances tarifées avec "prestations tarifées", les débuts du cabinet sont mouvementés… Alors que Selma commence enfin à trouver ses marques, elle découvre qu'il lui manque une autorisation indispensable pour continuer d'exercer…

Alors que le monde arabo-musulman est souvent réduit au terrorisme, à l’islamisme et à la question du voile, la réalisatrice voulait en offrir un regard différent grâce à la comédie : "ses codes, ses outils cinématographiques permettent de traiter de ces sujets complexes de manière élégante et distancée, ce qui m’a offert une très grande liberté"

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.