Aménabar, Eastwood et Fellini

Les sorties de la semaine
Les sorties de la semaine © Getty

Lettre à Franco d'Alejandro Amenábar

Espagne, été 1936. Le célèbre écrivain Miguel de Unamuno décide de soutenir publiquement la rébellion militaire avec la conviction qu'elle va rétablir l’ordre. Pendant ce temps, fort de ses succès militaires, le général Francisco Franco prend les rênes de l’insurrection. Alors que les incarcérations d’opposants se multiplient, Miguel de Unamuno se rend compte que l’ascension de Franco au pouvoir est devenue inéluctable.

Alejandro Amenabar a obtenu le soutien et la collaboration de la famille de Unamuno. Démarche difficile puisqu'il y a eu des désaccords sur certains points de la vie de l'écrivain : "Pour les questions les plus sensibles liées à la guerre, mon but était de rechercher autant d'informations que possible avant de prendre la décision finale pour le scénario. Je crois sincèrement que le film est un portrait fidèle de ce qu'Unamuno a dû ressentir pendant ces mois, coincé à Salamanque, dans sa maison, rejeté par de vieux amis et adoré par de futurs ennemis. On suit un personnage à la croisée des chemins, qui change, grandit et finalement se rebelle."

Le cas Richard Jewell de Clint Eastwood

En 1996, Richard Jewell fait partie de l'équipe chargée de la sécurité des Jeux d'Atlanta. Il est l'un des premiers à alerter de la présence d'une bombe et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté... de terrorisme, passant du statut de héros à celui d'homme le plus détesté des Etats-Unis. 

Clint Eastwood a été très touché par l'histoire de ce héros ordinaire : " L’histoire de Richard Jewell m’a intéressé parce que c’était quelqu’un de normal, un monsieur tout-le-monde. Il n’a jamais été poursuivi, mais il a été largement persécuté. Les gens se sont empressés de l’accuser ; il n’a pas pu échapper à ces accusations et pendant longtemps il est resté trop naïf et idéaliste pour se rendre compte qu’il devait sauver sa peau."

Richard a été innocenté trois mois plus tard par le FBI mais sa réputation n'a jamais été complètement rétablie et sa santés'en est ressentie. Il est décédé en 2007 d'une défaillance cardiaque dûe à son diabète.

Des hommes de Jean-Robert Viallet et Alice Odiot

25 jours en immersion dans la prison des Baumettes. 30 000 mètres carrés et 2 000 détenus dont la moitié n’a pas 30 ans.
Une prison qui raconte les destins brisés, les espoirs, la violence, la justice et les injustices de la vie. C’est une histoire avec ses cris et ses silences, un concentré d’humanité, leurs yeux dans les nôtres.

Jean-Robert Viallet et Alice Odiot avaient réalisé un documentaire sur deux femmes qui étaient passées par la prison des Baumettes. C'est suite à cette expérience que ces deux journalistes marseillais ont eu envie de faire un film centré sur cette établissement carcéral très emblématique de la ville.

Sortilège (Tlamess) de Ala Eddine Slim

Dans une caserne en Tunisie, un jeune soldat informé du décès de sa mère se voit accorder une permission. Il déserte et s'enfonce dans une mystérieuse forêt...

Ala Eddine Slim voue une grande admiration à Stanley Kubrick. Il a d'ailleurs parsemé son film de référence aux films du cinéaste :  le monolithe de 2001, le suicide du soldat qui rappelle Full Metal Jacket et les macros sur les yeux qui viennent de Orange Mécanique

Tout peut changer de Tom Donahue

Tout peut changer est un documentaire qui révèle ce qui se cache derrière l'une des aberrations de l'industrie du cinéma américain : la sous-représentation des femmes à Hollywood. Le réalisateur Tom Donahue met en avant des décennies de discrimination à l'égard des femmes derrière et devant la caméra, grâce notamment à une méthode inédite d’étude des données chiffrées, avec, à l’appui, des centaines de témoignages accablants. 

Plus important encore, le film cherche et propose des solutions qui vont au-delà de l'industrie du cinéma et bien au-delà des frontières américaines, à travers les témoignages de nombreuses voix d'Hollywood, dont Meryl Streep, Cate Blanchett, Natalie Portman, Reese Witherspoon, Sandra Oh, Jessica Chastain, Chloë Grace Moretz, Shonda Rhimes, ou encore, Geena Davis, également productrice exécutive du film ; pour mettre en exergue ce qui peut et doit changer.

Une mère incroyable de Franco Lolli

À Bogota, Silvia, mère célibataire et avocate, est mise en cause dans un scandale de corruption. À ses difficultés professionnelles s'ajoute une angoisse plus profonde. Leticia, sa mère, est gravement malade. Tandis qu'elle doit se confronter à son inéluctable disparition, Silvia se lance dans une histoire d'amour, la première depuis des années.

Alors qu’il s’attelait à écrire son deuxième film, le réalisateur a appris que sa mère avait peut-être un cancer. Pendant le tournage sa mère était en rémission et sa femme était enceinte de 8 mois : 

j’ai pleuré à peu près vingt jours sur quarante, j’étais remué par ce que je filmais.

Ressortie de 3 Fellini 

Le check blanc | Cabiria | Les Vitellonis 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.