Tennessee Williams

livre la rose tatouée
livre la rose tatouée © Radio France

La rose tatouée Tennessee Williams traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Daniel LoayzaParu le 18 octobre 2012

Editeur Ed. théâtrales

Serafina, la matrone sicilienne, vit avec sa fille Rosa retirée du monde dans le souvenir douloureux de son ancien amant Rosario. Mais un jour, elle rencontre Alvaro, camionneur aussi peu tendre que romantique, avec qui elle vit un improbable coup de foudre.La Rose tatouée tient une place à part dans l'oeuvre du dramaturge américain Tennessee Williams (1911-1983). Les ingrédients qu'il aime accommoder sont ici exacerbés : sensualité, violence, personnages hauts en couleur... mais le ton est celui de la comédie.Dans une petite ville de la côte du golfe du Mexique, la belle et piquante Serafina Delle Rose, couturière à domicile, est une figure de la communauté des immigrés siciliens qui mêlent fougue, religiosité et superstition. En femme entière, Serafina va vouer un culte morbide à son camionneur de mari, décédé après une poursuite avec la police. Durant trois années, elle se cloître dans sa maison et souhaiterait que sa fille fasse de même. Mais le feu couve sous la cendre : poussée par la sève de ses quinze ans, la jeune Rosa va découvrir l'amour avec Jack, un marin, malgré les préventions de sa mère ; et c'est le bel Alvaro qui poussera Serafina à revenir à la vie. Ce conducteur de camion ressemble en bien des points au défunt, jusqu'à cette rose tatouée sur le torse qui trouble tant Serafina...Le théâtre de Williams n'est pas celui de l'amour impossible, mais bien de la pulsion érotique qui balaie les différences et érode toutes les conventions bien-pensantes.Benoît Lavigne crée en France cette pièce majeure de Williams dans la nouvelle traduction de Daniel Loayza qui met en lumière une langue brute, âpre et un grand sens du théâtre. Dans cette création au Théâtre de l'Atelier, treize comédiens font vivre cette petite communauté : parmi eux, Cristiana Reali endosse le rôle de la sulfureuse Serafina et Rasha Bukvic celui d'Alvaro.

livrede vous a moi
livrede vous a moi © Radio France

De vous à moi : inédits Tennessee Williams traduit de l'américain par Martine Leroy-BattistelliParu le 6 octobre 2011 Editeur Baker street,

Ces essais éclairent à la fois la personnalité et l'oeuvre du dramaturge. Ils mêlent textes autobiographiques, observations savantes et hommages aux grandes actrices de son temps telles que V. Leigh, A. Magnani, K. Hepburn ou encore E. Taylor, ou à des écrivains comme C. McCullers. Egalement, des commentaires du film de J. Cocteau Orphée ou de romans de P. Bowles.Les textes réunis dans ce recueil, dont la majeure partie paraissent aujourd'hui en France pour la première fois, révèlent des aspects moins connus du dramaturge des passions sur toits brûlants et des désirs innommés. On y rencontre un Tennessee Williams plus analytique et rationnel, même si toujours nostalgique d'un ailleurs à tout jamais inaccessible. Émouvants textes autobiographiques, portraits de son père et de sa grand-mère, hommages à quelques grandes actrices ayant interprété son oeuvre (Vivien Leigh, Géraldine Page, Anna Magnani, Katharine Hepburn, Elizabeth Taylor), éloges d'amis écrivains (Carson McCullers, Françoise Sagan), réflexions sur le théâtre et sur l'art, défenses de ses pièces contre des critiques parfois virulentes : tour à tour surprenants, fantaisistes ou ironiques, ces essais, tous empreints d'intelligence, de lucidité et d'humour, ouvrent une large perspective sur l'homme et son oeuvre.« Lorsque vint la mort, il l'avait fréquentée si souvent et de si près... que ce ne fut sans doute pour lui qu'une sorte de rendez-vous avec son coiffeur... Sa vie fut une longue blessure. » Marlon Brando« Tennessee Williams est le seul grand écrivain dramatique que l'Amérique ait jamais produit. Je ne pense pas que nous retrouvions un jour un art théâtral qui laisse libre cours à des dramaturges tels que lui. » Gore Vidal

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.