Didier van Cauwelaert

Didier van Cauwelaert
Didier van Cauwelaert © Astrid di Crollalanza

Auteur traduit dans une vingtaine de langues cumule prix littéraires et succès public. Prix Del Duca, prix Nimier, prix Goncourt, il a publié récemmentLa Femme de nos Vies (récompensé par le Prix des Romancières 2013 et le Prix Messardière du Roman de l’été) et Le Principe de Pauline (Prix An Avel-l’Air du Temps) Un Objet en souffrance , 1991, Cheyenne , 1993 Un Aller Simple , 1994 (Prix Goncourt) La Vie interdite , 1997 (Grand Prix des lecteurs du Livre de Poche) Corps étranger , 1998 La Demi-Pensionnaire , 1999 (Prix Version Femina) L’Éducation d’une fée , 2000 L’Apparition , 2001 (Prix Sciences Frontières de la vulgarisation scientifique), Rencontre sous X , 2002, Hors de moi , 2003, L’Évangile de Jimmy, 2004Attirances , 2005, Le Père adopté , 2007 (Prix Marcel-Pagnol et Prix Nice-Baie des Anges) La Nuit dernière au XVe siècle , 2008 La Maison des lumières , 2009T homas Drimm tome 1, La fin du monde tombe un jeudi , 2009Les témoins de la mariée , 2010 Thomas Drimm tome 2,La guerre des arbres commence le 13 , 2010 Double Identité , 2012 La femme de nos vies , 2013 (Prix des Romancières et Prix Messsardière du Roman de l’été) Le principe de Pauline , 2014 (Prix An Avel-l’Air du Temps)

Son dernier livre:

Jules de Didier van Cauwelaert
Jules de Didier van Cauwelaert © Radio France / Albin Michel

__

__

__

__

__

Jules

Paru en mai 2015

Editions Albin Michel

« Á trente ans, Alice recouvre la vue. Pour Jules, son chien guide, c’est une catastrophe. Et en plus on les sépare. Alors il se raccroche à moi. En moins de vingt-quatre heures, ce labrador en déroute me fait perdre mon emploi, mon logement, tous mes repères. Il ne me reste plus qu’une obsession - la sienne : retrouver la jeune femme qui nous a brisé le coeur. »Entre une miraculée de la chirurgie et un vendeur de macarons, une histoire de renaissance mutuelle et de passionvolcanique orchestrée, avec l’énergie du désespoir, par le plus roublard des chiens d’aveugle.NOTE DE L’EDITEUR : Une femme qui se cherche. Un homme qui se perd. Un chien qui les trouve… Un livre qui rend heureux.

Mémoire d'écrivains

Biographie romancée

5e tableau d'Arthur Rimbaud

"Ces jours où Verlaine et Rimbaud vécurent une passion terrible"

Coup de cœur de Brigitte Kernel

livre Ripley
livre Ripley © Radio France

__

__

__

__

__

__

__

Monsieur Ripley Patricia Highsmith traduit de l'américain par Jean RosenthalParu le 1er août 2007 Editions Le Livre de poche,

Ripley voulait tout, l'argent, le succès, la belle vie. Il était prêt à tuer pour y parvenir...Second roman de Patricia Highsmith, Monsieur Ripley signe la naissance d'un des plus extraordinaires personnages de roman policier : Tom Ripley, immoraliste aussi séduisant que dangereux, d'une intelligence hors du commun.Chargé par un richissime Américain de lui ramener son fils parti en Italie, il va bientôt concevoir un projet diabolique...Ce livre « superbement amoral » (The Times), Grand Prix de littérature policière en 1957, a été porté à l'écran à deux reprises. En 1959, par René Clément, avec Alain Delon dans le premier rôle, sous le titre Plein soleil. En 2000, par Anthony Minghella, avec Matt Damon, Gwyneth Paltrow et Jude Law, sous le titre Le Talentueux Mr. Ripley.

ripley s amuse
ripley s amuse © Radio France

Ripley s'amuse Patricia Highsmith traduit de l'américain par Janine HérissonParu le 2 avril 2007 Editeur Le Livre de poche

Comment assassiner deux mafiosi sans se salir les mains ? Pour rendre ce service à un ami, Tom Ripley a besoin d'un homme au-dessus de tout soupçon. Jonathan Trevanny, pauvre et honnête père de famille, est encadreur. Atteint de leucémie, rien ne le prédispose à devenir un meurtrier. Pourtant, afin de laisser aux siens une coquette somme d'argent, il pourrait accepter de se charger de la besogne.Et le voilà, hésitant mais tenté, aux mains du séduisant et diabolique Ripley...Troisième roman consacré par Patricia Highsmith à son inquiétant héros, Ripley s'amuse a été porté à l'écran à deux reprises : en 1977, par Wim Wenders, sous le titre L'Ami américain , et en 2004 par Liliana Cavani, avec John Malkovich.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.