Oriane Jeancourt Galignani

Oriane Jeancourt Galignani
Oriane Jeancourt Galignani © David Ignaszewski / Koboy

est Franco-Allemande. Critique littéraire, elle travaille depuis plusieurs années pour le magazine Transfuge dont elle est devenue la rédactrice en chef littérature en 2011. Elle a par le passé publié différents articles dans Philosophie Magazine et d'autres pages littéraires.

Elle est l’auteure d’un livre sur Sylvia Plath, Mourir est un art, comme tout le reste (Albin Michel, 2013), remarqué par plusieurs jurys, notamment celui du Prix de la Closerie des Lilas, du Prix de la Coupole, du Prix Montalembert et du Prix littéraire Québec-France. Il fait également partie des trois romans finalistes du Prix Québec-France Marie-Claire-Blais 2015 qui sera remis en avril 2015.

Son livre :

livre l audience
livre l audience © Radio France

__

__

__

__

__

__

__

L'audience Oriane Jeancourt Galignani Paru le 20 août 2014 Editeur Albin Michel

Dans une petite ville du Texas, une jeune enseignante, mère de trois enfants, attend en silence le verdict de son procès.Qu'a-t-elle fait pour être traînée en justice, et risquer cinq ans de prison ferme ?Elle a entretenu des rapports sexuels avec quatre de ses élèves, tous majeurs. Un crime passible d'emprisonnement au Texas, depuis 2003.Mais pourquoi l'accusée, Deborah Aunus, s'obstine-t-elle à se taire ? Pourquoi son mari, combattant en Afghanistan, se montre-t-il si compréhensif ? Pourquoi les déclarations de sa mère l'accablent-elles ?Au fil d'un récit implacable, écrit d'une pointe sèche et précise, Oriane Jeancourt Galignani tient le journal de cet ahurissant procès où la vie privée d'une femme est livrée en pâture à la vindicte populaire, et sa liberté sexuelle pointée comme l'ennemie d'une société ultra puritaine. Construit à partir d'un fait divers qui a bouleversé l'Amérique, ce huis-clos haletant donne lieu à un roman aussi cru que dérangeant.

Leïla Slimani

Leïla Slimani
Leïla Slimani © C.Helie -Gallimard

est née en 1981,

elle vit à Paris.

Dans le jardin de l'ogre est son premier roman.

Son livre :

livre slimani
livre slimani © Radio France

__

__

__

__

__

__

Dans le jardin de l'ogre Leïla Slimani Paru le 28 août 2014 Editeur Gallimard

« Une semaine qu'elle tient. Une semaine qu'elle n'a pas cédé. Adèle a été sage. En quatre jours, elle a couru trente-deux kilomètres. Elle est allée de Pigalle aux Champs-Élysées, du musée d'Orsay à Bercy. Elle a couru le matin sur les quais déserts. La nuit, sur le boulevard Rochechouart et la place de Clichy. Elle n'a pas bu d'alcool et elle s'est couchée tôt.Mais cette nuit, elle en a rêvé et n'a pas pu se rendormir. Un rêve moite, interminable, qui s'est introduit en elle comme un souffle d'air chaud. Adèle ne peut plus penser qu'à ça. Elle se lève, boit un café très fort dans la maison endormie. Debout dans la cuisine, elle se balance d'un pied sur l'autre. Elle fume une cigarette. Sous la douche, elle a envie de se griffer, de se déchirer le corps en deux. Elle cogne son front contre le mur. Elle veut qu'on la saisisse, qu'on lui brise le crâne contre la vitre. Dès qu'elle ferme les yeux, elle entend les bruits, les soupirs, les hurlements, les coups. Un homme nu qui halète, une femme qui jouit. Elle voudrait n'être qu'un objet au milieu d'une horde, être dévorée, sucée, avalée tout entière. Qu'on lui pince les seins, qu'on lui morde le ventre. Elle veut être une poupée dans le jardin d'un ogre. »

MÉMOIRES D'ÉCRIVAINS:

Biographie romancée

4e Tableau d’Anaïs Nin

« Ces jours où furent fusionnels Anaïs Nin et Henry Miller »

Le coup de cœur de Brigitte Kernel

Exposition Marcel Duchamp - La peinture même

expo duchamp
expo duchamp © Radio France

24 septembre 2014 - 5 janvier 2015 - de 11h00 à 21h00

Galerie 2 - Centre Pompidou, Paris

www.centrepompidou.fr/

...quelques livres de la bibliothèque de Marcel Duchamp :

complaintes 2
complaintes 2 © Radio France

__

__

__

__

__

__

Les complaintes Jules Laforgue édition Jean-Pierre BertrandParu le 1er juin 2000 Editeur Flammarion

Le plus connu des poètes méconnus de la fin du siècle passé, Jules Laforgue, est mort à vingt-sept ans. Publiées en 1885, Les Complaintes constituent un des recueils majeurs de la modernité. En reprenant la forme de la complainte, si typique de la chanson populaire, triste certes, mais faussement naïve et volontiers goguenarde, Laforgue entend bien faire œuvre originale et se démarquer de poètes qu'il n'aime guère, tel Corbière. Et c'est précisément parce qu'elle est inclassable que sa poésie suscite des avis partagés. Si Gide et Malraux ont aimé Laforgue, les surréalistes l'ont boudé, le suspectant d'amitiés «réactionnaires». Il faut ainsi, pour lire Laforgue, se passer de recommandation extérieure et simplement l'écouter, lui qui compare la musique des Complaintes à celle de «son congénère l'orgue de Barbarie».

poesies
poesies © Radio France

Poésies complètesVolume 2, L’Imitation de Notre-Dame de la lune Jules Laforgue Paru en 1979 Éditeur Gallimard,

moralites
moralites © Radio France

Moralités légendaires Jules Laforgue édition Pascal PiaParu en 1977 Éditeur Gallimard,

mallarme 1
mallarme 1 © Radio France

Poésies : et autres textes Mallarmé édition établie, présentée et annotée par Jean-Luc SteinmetzParu le 1er juin 2008 Éditeur Le Livre de poche

Avec celles de Baudelaire et de Rimbaud, la figure de Mallarmé domine la modernité poétique qui se constitue à la fin du XIXe siècle, et, quoique son œuvre fût rare, adressée de loin en loin à une élite de lecteurs lentement accrue, « il lui avait suffi, dit Valéry, de quelques poèmes pour remettre en question l'objet même de la littérature ». Un vers nouveau naît avec lui, refermé sur le scintillement réciproque des vocables qui le constituent, une poésie qui donne congé au réel pour en préférer l'évocation pure, un langage qu'on a pu dire obscur mais qui n'est en réalité que le défi lancé aux lecteurs qui sauront, pour eux-mêmes, en déployer secrètement le sens.Parce que Mallarmé a été aussi bien le plus lucide analyste des états de la poésie, du mystère qui règne dans les lettres, de la crise du vers, et de la séparation radicale que la littérature désormais manifeste à l'égard du langage ordinaire, on ne trouvera pas seulement dans ce volume les Poésies, les poèmes en prose ou bien Un coup de dés, mais quelques-uns des grands textes théoriques qui continuent de marquer si profondément notre époque : c'est-à-dire finalement le parcours d'une vie où l'écrivain, devenu impersonnel, s'efface devant une sorte de religion de l’œuvre et du Livre à faire.

correspondance
correspondance © Radio France

Correspondance complète (1862-1871)Lettres sur la poésie (1872-1898) : avec des lettres inédites Mallarmé édition établie et annotée par Bertrand Marchalpréface Yves BonnefoyParu le 24 janvier 1995 Éditeur Gallimard,

de la lettre
de la lettre © Radio France

De la lettre au livre Stéphane Mallarmé choix de textes, introduction et commentaires Pierre-Henry FrangneParu le 22 janvier 2010 Éditeur Le mot et le reste,

La tentative mallarméenne du Livre ne peut se comprendre que par l'analyse des multiples tentations qui la travaillent. À la tentation de la religion et du mystère qui font du Livre un Absolu littéraire s'ajoutent celles des arts : du théâtre, de la danse, de la peinture, de la musique et, tout spécialement, de l'opéra wagnérien qui se voulait aussi une œuvre d'art totale. Le Livre utopique - toujours projeté mais jamais réalisé - s'annonce alors comme le moment de la « confrontation » de tous les arts et comme le lieu de la « conversation » de l'art avec la philosophie, la religion, la critique d'art et même l'ensemble des activités sociales, économiques, politiques des hommes. C'est pourquoi le présent ouvrage propose un parcours qui va d'Hérodiade au Coup de dés en passant par des extraits de la correspondance, des réponses à des enquêtes et surtout des textes en prose poétique tirés des Divagations. Dans ce parcours où Mallarmé « veut, que tout, au monde, existe pour aboutir à un livre », on voit se superposer et se confondre progressivement tous les sens que le poète confère aux « Lettres » : alphabétique, typographique, épistolaire, humaniste ou rhétorique, littéraire enfin.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.