Delphine Bertholon

Delphine Bertholon
Delphine Bertholon © JC.Lattès

Après les très remarqués Twist et Grâce , traduits dans plusieurs langues, Delphine Bertholon signe un livre dont le souffle rappelle les plus grands maitres du roman anglo-saxon : Les corps inutiles

Son dernier livre paru le 04 février 2015 : Les corps inutiles

livre bertholon
livre bertholon © Radio France

Les corps inutiles Delphine Bertholon Paru le 4 février 2015 Editeur Lattès, Paris

Elle avait décidé d'aller à la fête. Ne savait pas où aller, en fait. Elle avait pleuré tout son saoul sur le bord du trottoir, pleuré et pleuré encore, puis les larmes s'étaient taries, séchées par le vent. Le ciel passait de bleu à noir, il était vingt heures trente (pile, comme un signe) sur la Casio vintage.Elle avait quinze ans depuis quelques jours.Elle avait mille ans depuis quelques minutes.Ce soir, Clémence doit fêter la fin du collège avec ses amis. Le sort en décidera autrement. Mauvaise rencontre.Quinze ans plus tard, la jeune femme, solitaire et sauvage, travaille à la Clinique, une étrange usine qui fabrique des poupées grandeur nature pour les hommes esseulés...Mais que peut la vengeance sur nos blessures les plus secrètes ?Portrait intime de l'adolescence, drame psychologique aux accents de roman policier, Les Corps inutiles déroule le fil d'une vie tourmentée par les démons du passé.

MÉMOIRES D'ÉCRIVAINS

Biographie romancée

Jack Kerouac - 3ème Tableau

"Le jour où je compris que l 'écriture et la route passaient avant tout autre chose au monde "

Le coup de coeur de Brigitte Kernel

livre charveville
livre charveville © Radio France

Arthur Rimbaud à Charleville : la maison des ailleurs Pascal Boille Paru le 28 octobre 2014 Editeur Belin

De 1869 à 1875, Arthur Rimbaud vécut avec sa mère, son frère et ses deux soeurs dans une maison sur les quais de la Meuse, à Charleville. C'est précisément pendant cette période qu'il écrira la plus grande partie de son oeuvre poétique, entre 15 et 21 ans.En 2004, la ville de Charleville-Mézières a fait l'acquisition de cette maison et en a confié la scénographie à l'architecte allemand Bernd Hoge. La «Maison des Ailleurs» est née, baptisée par cette expression chère au poète qui ne cessera de partir, hanté qu'il est par le voyage. Cette demeure a ceci de particulier que ce n'est pas une maison d'écrivain classique. Aucun meuble ni objet ayant appartenu au poète n'y figure. En revanche, onze artistes contemporains ont investi les lieux afin que l'oeuvre et la pensée de Rimbaud restent toujours vivantes et en mouvement.Pascal Boille nous prend par la main et, en véritable Cicerone, de la gare - si fréquentée par Rimbaud - aux alentours de la maison, où nous nous arrêtons longuement, il nous fait visiter les lieux et l'univers de l'enfance tant détestés et en même temps aimés du poète.L'ouvrage réussit le pari de faire de nous des promeneurs éveillés sur les pas de «L'homme aux semelles de vent».

Arthur Rimbaud à Charleville de Pascal Boille chez Éd Belin

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.