Jean-Claude Perrier

Jean-Claude Perrier
Jean-Claude Perrier © Radio France / Tina Meradon
Jean-Claude Perrier
Jean-Claude Perrier © Radio France

Journaliste-écrivain né à Paris, Jean-Claude Perrier est devenu très tôt un voyageur de papier. Après avoir romancé un fou de dieu, biographié Libération , fumé pas mal de havanes dans un monde trop fade, rappé, chanté du Mylène et de l'Indochine, il a affirmé ses goûts pour le Népal, le Tibet, pérégriné dans les Comptoirs de l'Inde, salué au passage sa mère morte, révélé quelques-uns des mystères de Saint-Exupéry, vénéré ses gourous Loti, Malraux, Gide... Que l'on retrouve tous aujourd'hui, plus Michaux, dans Comme des barbares en Inde , essai d'archéologie littéraire et tentative d'expliquer un tropisme indien qui lui donne, régulièrement, de furieuses envies d'y repartir. Parce que, comme dit Michaux, "n'oubliez pas cela, l'inde chante ". L'entendrons-nous ce soir ?

Son dernier livre:

Comme des barbares en Inde
Comme des barbares en Inde © Radio France

Comme des barbares en Inde

Jean-Claude Perrier

Paru le 27 août 2014

Editeur Fayard

En 1899, l’offcier Julien Viaud, alias Pierre Loti, s’immergeait avec extase dans «l’Inde des palmes», rencontrant maharadjah, fakirs, fidèles sur le Gange… et rédigea l’un de ses chefs d’oeuvreL’Inde (sans les Anglais) . Michaux, découvrant l’Inde en 1931 (il aurait pu y croiser Malraux cette même année), allait lui consacrer la moitié de son Barbare en Asie. Si Malraux, qui séjourna en Inde plusieurs fois, dont en 1974 – comme un pèlerinage avant de mourir–, n’écrivit jamais de grand livre sur l’Inde, il lut notamment Tagore et les grands textes sacrés et noua une relation privilégiée avec Nehru et Indira Gandhi. Quant à Gide, traducteur de Tagore et de Kabîr, sous l’invocation duquel Michaux plaça son Barbare , il connut aussi Nehru et soutint avec ferveur les oeuvresde Malraux et de Michaux. Dans cet essai littéraire, hymne à l’Inde et à ces quatre écrivains si différents qui éprouvèrent une attirance commune pour ce pays «d’antique civilisation», apparaissent aussi beaucoup de belles figures de passeurs, tels Ravi Shankar et George Harrison.

MÉMOIRES D'ÉCRIVAINS: Anaïs Nin - 2èmeTableau - Biographie romancée

Le jour où elle s’exclama en arrivant à New York: "S’il y a une artiste dans la famille, c’est moi et moi seule ! Ce n’est ni mon frère, ni mon père. "

Le coup de coeur de Brigitte Kernel

Théâtre: "Novecento" au théâtre du Rond-Point jusqu'au 10 janvier

Novecento au Théâtre du Rond-Point
Novecento au Théâtre du Rond-Point © Radio France

texte Alessandro Baricco jeu et mise en scène André Dussollier adaptation française Gérald Sibleyras, André Dussollier avec la collaboration de Stéphane De Groodt

La dernière fois que j’ai vu Novecento, il était sur un bateau dont il n’est jamais descendu. Année 1900, les marins découvrent le nourrisson dans une caisse en bois. Elle est posée sur le piano de la salle de bal du paquebot. On appelle le gosse Novecento. Parce que c’est l’enfant du nouveau siècle. Il grandit dans la salle des machines, entre l’Europe et l’Amérique. Son pays, c’est l’océan. Son refuge, c’est le piano. Il joue comme personne, ragtime, blues, et devient le plus grand des pianistes. André Dussollier est le trompettiste qui raconte l’histoire de son ami Novecento sur le Virginian. De son récit va naître le bateau, de la salle des machines au pont des premières classes, puis l’orchestre des quatre musiciens qui jouent avec lui, et tous les personnages qu’il croise sur le bateau le temps d’une traversée.André Dussollier travaille à l’adaptation du texte d’Alessandro Baricco et cosigne la mise en scène du spectacle avec le scénographe Pierre-François Limbosch. Musicologue et romancier, auteur de Soie et de Châteaux de la colère (Prix Médicis étranger 1995), Baricco peint avec Novecento le portrait du plus grand pianiste sur Terre, mais qui n’aura jamais quitté les mers. « Autant de choses à voir – à voir et à entendre – racontées par son ami trompettiste, accompagnées par ses amis musiciens et qui le temps d’une traversée à bord d’un transatlantique vous permettront de partager avec Novecento sa musique, son histoire et sa façon singulière de voir et de vivre le monde », précisent André Dussollier et Pierre-François Limbosch

http://www.theatredurondpoint.fr/saison/fiche_spectacle.cfm/183760-novecento.html

Le récit original d'Alessandro Baricco:

Novecento: pianiste
Novecento: pianiste © Radio France

Novecento: pianiste

Alessandro Baricco

Paru le 6 février 2002

Editeur Gallimard collection Folio

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.