Françoise Sagan

En 1954, à la sortie de son premier roman, Bonjour tristesse, on entendait pour la première fois la voix sèche et rapide d'un « charmant petit monstre » de dix-huit ans, qui allait faire scandale et devenir très vite l'un des monstres sacrés de la littérature française. Françoise Sagan a publié de son vivant une quarantaine de textes, romans, pièces de théâtre, nouvelles et scénarios. Elle est morte en 2004, à l'âge de soixante-neuf ans.

sagan 6
sagan 6 © Radio France

Aimez-vous Brahms.. Françoise Sagan Paru le 3 avril 2008 Editeur Julliard

Paula, la quarantaine, est la maîtresse de Roger. Mais ce dernier veut préserver sa liberté. Elle succombe alors aux avances d'un jeune Américain. Comment passer sans souffrance du rang de jeune femme au rang de femme jeune ? Paule contemplait son visage dans la glace et en détaillait les défaites accumulées en trente-neuf ans, une par une, non point avec l'affolement, l'acrimonie coutumiers en ce cas, mais avec une tranquillité à peine attentive. Comme si la peau tiède, que ses deux doigts tendaient parfois pour souligner une ride, pour faire ressortir une ombre, eût été à quelqu'un d'autre, à une autre Paule passionnément préoccupée de sa beauté et passant difficilement du rang de jeune femme au rang de femme jeune : une femme qu'elle reconnaissait à peine. »

halimi
halimi © Radio France

__

__

Françoise Sagan, conversation avec André HalimiParu le 6 avril 2011 Distributeur Harmonia mundiEditeur Radio-France

Ces entretiens datent de 1973 et mettent au jour la complicité entre F. Sagan et A. Halimi, ce qui permet à la romancière de laisser libre court à sa fantaisie. Elle évoque son oeuvre, ses lectures et la vie qui passe.L'air de ne pas y toucherFace à Françoise Sagan, André Halimi. Dès les premières minutes, une grande complicité s'installe entre eux et s'ensuit une conversation à bâtons rompus où l'intelligence mène le bal. C'était en 1973 pour France Culture, à son domicile parisien, rue Guynemer.La politique, les enfantillages, la vie, la vieillesse, la mort, les hommes et les femmes, l'alcool, la fête, le sexe. Tout y passe et y repasse, avec l'air de ne pas y toucher. Elle revient sur la « Femme Sagan », un être « vrai et libre », loin des clichés si souvent véhiculés à son encontre. Un rendez-vous à ne pas manquer...

www.kiosque.radiofrance.fr

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.