Toujours Debout, Renaud revient en fanfare, avec tambour et trompette. Dans sa besace une autobiographie, Comme Un Enfant Perdu, aux éditions XO, nous l'avons lue pour vous.

Une centaine de dates, 10 fois le Zéntih de Paris, 500 000 disques vendus en une seule semaine... Renaud revient, toujours debout et en fanfare, avec tambour et trompette. Dans sa besace une autobiographie, elle aussi dans le top des ventes à sa sortie avant l'été, Comme Un Enfant Perdu, signée de son nom, en entier Renaud Séchan...

L'amoureux de Paname y raconte tout : le pas drôle, sa noyade dans le pastis. L'alcool qui a eu raison de ses 2 mariages, le tout ça sans pathos, plutôt lucide...

Il livre ses angoisses et ses obsessions. Dans les plus mauvais moments, il est persuadé d'être poursuivi par le KGB, une paranoïa dingue, il voit des 4L immatriculées dans le 91,avec une échelle sur le toit. Est ce que ces 4L ont vraiment existé ? On ne sait pas, mais Renaud est sûr de les voir partout.

Donc, il y a cet aspect... celui de Mister Renard, comme Gainsbarre, le côté trouble du personnage, mais, et j'ai envie de dire surtout, surtout, il y a tout le reste...

et là ça devient drôle, une autobiographie remplie d'une savoureuse autodérision.

Il rêve d'avoir une moto façon Easy Rider, il l'achète dès qu'il a un peu de sous, il se la fait piquer quelques jours après.

Il raconte aussi sa première fois, avec des phrases qui sonnent comment des vers de chansons... « je l'ai entrainée dans une ruelle, lui ai roulé une pelle, une bouteille de cointreau à la main, l'autre sur sa chute de reins... »

Et l'aventure se poursuit en... 12 secondes... « ce furent douze secondes inoubliables, mais pas une de plus malheureusement... »

Il y a aussi l'anecdote Hugues Aufray -my favorite- , il est fan d’Hugues Aufray, il va le voir en 1967 à Bobino. Il l'attend après le spectacle, il le suit dans le restaurant où il se rend.Il a un texte qu'il a écrit et s'arrange pour le donner à son idole. Au bout d'une heure Hugues Aufray arrive commence à parler à Renaud pour le complimenter, mais dès les premiers mots Hugues Aufray crache un ENORME truc qui atterrit sur le nez de Renaud, qui n'ose rien dire. Peut on reprocher à celui qu'on admire un postillon gros comme un calot ? Et le voilà qui écoute les compliments de son idole sans oser essuyé la morve qui coule le long de son nez...

Ca ne l'a pas empêché de réussir. Au début il chante avec un copain dans les cours d'immeubles à Paris, parce qu'il y avait une jolie résonance. Il joue dans la rues, les parcs avant d'être remarqué par Paul Lederman, un grand producteur, qui produit notamment Coluche. Il invite Renaud a jouer en première partie de celui qui va devenir plus qu'un ami, un poto comme il dit dans ses chansons.

et sa première radio, c'est ici à France Inter...

grâce à ce dénicheur qu'était Jean Louis Foulquier. Il l'invite à chanter dans son émission Studio de Nuit, à l'automne 75. En 1978 il donne sa première interview, toujours à Radiofrance... dans Inter Midi le week end au micro de Didier Le Cat et avoue humblement que dans ses chansons, il n'y a pas beaucoup d'accords, surtout un le la mineur.

Et puis on y lit des choses beaucoup plus intimes qui permettent de mieux cerner le personnage, des secrets de famille, des enfants cachés, une période trouble pendant la guerre qui l'a beaucoup marquée, même si sa famille n'a jamais collaboré, et surtout

un mot de son père. Alors qu'il marche sur le sentier de la gloire, Renaud découvre dans le bureau de son père ce mot : « le succès de mon fils me tue... » . Son père qui voulait être un grand écrivain.

Enfin, il y a la cuisine, comment sont nées ses plus belles chansons, Renaud parle et c'est très joli de « poétique familiale, douce et tendre, des mots qui jaillissent du choeur, écrits dans des moments de grâce » .C'est souvent rapide moins d'une heure dit Renaud. Mistral Gagnant désignée chanson française de tous les temps devant Brel et Ne Me Quitte Pas et l'Aigle Noir de Barbara. Ma Gonzesse ou En Cloque, poétique familiale.

Voilà ce qu'on lit, et plein d'autres choses encore dans Comme Un Enfant Perdu aux éditions XO avec des photos aussi de sa mère très belle, de toute la famille et du petit Renaud.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.