"Joe" de Larry Brown et "Rose sang" de Annabelle Demais

L'Amerique des laissés pour compte et des paumés c'est le cadre du roman de Larry Brown "Joe" chez Gallmeister. Le soleil ecrasant et les pluies dilluviennes du Mississippi, les petits boulots, les soirees de cartes, le mauvais alcool qui abrutit. C'est l'amerique des pauvres, des gagne-petits. Et Larry Brown nous rend tres attachant ce fameux Joe. Intelligent, addict a l'acool, il gagne bien sa vie en defrichant et replantant des arbres pour les gros proprietaires. Il mene une equipe de jeunes qui n'ont que lui pour ne pas sombrer dans la misére quand ils ne se font pas tuer dans une bagarre. Sa femme l'a quitté, sa fille attend un bébé sans pére. Seul son chien lui est fidéle. Or arrive dans le coin plus paumé encore, la famille Jones qui erre sur les routes depuis le Texas. Le pére est un ivrogne, brutal, sans moral et assassin, la mére perd la tete, la plus jeune des filles est murée dans le silence face a cette violence, l'ainée s'enfuie. Reste Gary, 15 ans peut-etre. Travailleur, responsable, Joe va le prendre sous son aile. Mais la tendresse quasi filiale entre eux ne sera pas la redemption que l'on imagine. Et l'on a du mal a quitter Joe et Gary, on voudrait les accompagner plus loin encore, les soutenir. pour tout dire on a un peu le coeur lourd en refermant ce roman. Le cinema americain ne s'y est pas trompé. L'adaptation du livre de Larry Brown sort mercredi, le 30 avril avec nicolas Cage dans le role de Joe.

"Joe" de larry
"Joe" de larry © Radio France

Et un polar qui nous emmène à Marseille en 2013, année européenne de la culture : "Rose sang" de Annabelle Demais Chez Archi poche. Le jeu de mot avec l'un des plus celebre quartier de Marseille ne vous aura pas echappé. D'ailleurs c'est un roman a clés ou l'on croise un certain Bernard T. mais pas seulement. Ce polar noir décrit très crûment et sans détours les relations sulfureuses entre ici la presse régionale, la police et les politiques qu'ils soient culturels ou pas. Car celle qui mène l'enquête est journaliste a La Provence. En pleine année de Marseille capitale de la culture européenne, intrigues pour en être ou en croquer sont légions. Mais si Annabelle n'est pas tombée de la dernière pluie elle sera quand même très surprise du lièvre que son enquête va soulever. Tout commençe alors qu'elle est témoin du meurtre d'un policier pris dans un guet apens dans les quartiers Nord. Mais c'est le suicide de son amie photographe Noémie qui va la lancer dans les tréfonds sordides du milieu et de ses appuis. Annabelle Demais va direct au but, pas de circonvolutions pour dire les choses telles qu'elles sont. C'est redoutablement efficace, quelques vérités sont assénées au passage, certaines situations vous diront obligatoirement quelque chose. On pourrait appeler cela Du polar d'actu. C'est bien.

Rose sang
Rose sang © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.