le pas du renard
le pas du renard © 10/18 / 10/18

Ce roman signe le retour très attendu de Claude Izner avec "Le pas du renard" chez 10/18. C'est vrai qu'il faut une poche un peu plus grande que d'habitude pour ce moyen format. Claude Izner, en fait se sont deux soeurs que écrivent sous ce nom : Laurence et Liliane. Il y a eu la formidable saga de Victor Legris, libraire-enquêteur dans le Paris de la fin des années 1890. Nous l'avons quitté, à regrets, au moment de l'exposition universelle de 1900.

Et voici que nous faisons la connaissance de Jeremy Nelson. C'est l'époque des années folles qui commence. 1921, Paris reprend peu à peu gout à la vie après la grande guerre. Et Jeremy y trouve sa place. Jeune pianiste américain, passionné de jazz, il est à Paris pour retrouver la trace de son pére. Mais il lui faut subsister, il se fait engager dans un cabaret de Belleville : le Mi-ka-do. Or là tout se complique. Jeremy est confronté à une série de meurtres et il est lui-même menacé.

"Le pas du renard" c'est aussi toute une époque que Claude Izner ressuscite. Un vrai plaisir. Ce sont ces années où le jazz arrive des Etats-Unis, le cinéma passionne et prend son envol. Le parler titi parisien est imagé, inventif. Comme les deux jeunes garçons, Jacob et Sammy, qui épaulent le heros dans son enquête. On redécouvre un Paris populaire en pleine mutation où trône la Tour Eiffel encore mal aimée. Comme à l'accoutumé, Claude Izner écrit avec fluidité, les connaissances sans failles se coulent parfaitement dans le roman. "Le pas du renard", en fait tout simplement le fox trot, danse à la mode dans ces années 20, se lit avec facilité et jubilation.

L'intrigue, les personnages, l'époque, le style, tout fait mouche. Il y a un clin d'oeil à Victor Legris, à vous de le trouver. Et nous voilà donc repartis avec Liliane et Laurence pour de nouvelles aventures. Chouette !...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.