"Une nuit eternelle" de David Khara chez 10/18
"Une nuit eternelle" de David Khara chez 10/18 © Radio France / radio france

"Une nuit éternelle" de David Khara chez 10/18 est un polar un peu particulier. C'est un polar-fantastique. Voici une nouvelle enquête de Barry Donovan, policier New-Yorkais rencontré dans « Les vestiges de l'aube ». Barry a perdu dans les attentats du 11 septembre sa fille et sa femme. Sa douleur c'est ce qui l'a rapproché de Werner qui lui aussi a perdu femme et enfants. Mais il y a plus longtemps. Au moment de la guerre de Sécession. Oui ! Parce que Werner est un vampire qui traverse le temps. Ça paraît fou. Et pourtant vous allez parfaitement intégrer ce principe. Et ça c'est le talent d'écriture de David Khara. L'enquête entraine le lecteur à la poursuite de fantômes. Et on y croit. Tout commence avec le meurtre de toute évidence rituel d'un pasteur noir et de son fils. D'autres meurtres suivent et sur les lieux le peu de témoins présents parlent tous de 3 hommes en longs manteaux et aux visages très pales. L''intrigue et le déroulé sont du pur polar, on a constamment envie de savoir. Parce que Barry est un homme fêlé qui nous touche, que sa co-équipière Abygayle est bourrue et attentive a lui, que Lana la médecin légiste coincée va voir ces certitudes volées en éclat et que Werner est un homme bien malgré ses canines et son pouvoir de se transformer en faucon ou en brume. David Khara n'en fait pourtant pas un ange, Werner peut être un prédateur et même un tueur. Comment aller au-dela de l'amitié pour Barry a ce moment-là?. Parce qu’en plus du polar il y a cette magnifique amitié entre Barry et Werner, à la vie à la mort devrait-on dire. David Khara ne tombe jamais dans le mièvre, l'écriture est directe, puissante avec beaucoup d'humour, les joutes verbales font mouche. L'auteur excelle aussi dans le langage diffèrent et défèrent de Werner. On espère de tout cœur une suite. Lisez "Une nuit éternelle" et découvrez ou redécouvrez Les vestiges de l'aube le tout chez 10/18.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.