En 1968, l'île Maurice accède à l'indépendance après 158 ans de domination britannique. Mais l'archipel des Chagos restent dans le giron anglais. Les habitants devront quitter leur terre pour l'île Maurice. Caroline Laurent raconte cet arrachement qui se répercutera de générations en générations.

Il doivent payer : la violence, l'humiliation, la misère. Sa mère lui disait : on ne renonce jamais. Alors, Joséphin, se bat jusqu'au bout pour leurs droits.

A Diego Garcia, Marie-Pierre, comme tous, n' a rien ou pas grand chose. La récolte des noix de coco est pénible, les villages sont de simples allées bordées de cases, sans école. Pourtant pour elle c'est la liberté. Quand Gabriel, jeune mauricien arrive sur l'île, c'est le coup de foudre, une belle histoire. Mais le glas de ce monde sonne un matin de 1971. Les soldats entassent hommes, femmes et enfants comme des bêtes dans les cales des navires. La couronne a vendu l'île pour en faire une base militaire américaine. Une humanité bafouée, rejetée...

Pour Gabriel se sera 3 ans au secret militaire. L'amour est brisé. À Maurice c'est la misère, l'indifférence des autorités, et la colère. Joséphin pour sa mère, pour son peuple, obtient en 2019 à la cour de justice de La Haye, l'illégalité de l'annexion de l'île par les anglais. Juste un symbole. Entendrez-vous dans ces pages les battements de cœur de ceux qui crient justice ? 

Rivage de la colère de Caroline Laurent chez Pocket.

L'équipe
Contact
Thèmes associés