Londres sous le règne de la reine Victoria est une ville surpeuplée où s'opposent une société riche et un peuple vivant dans la grande misère. C'est ce que découvre Elisabeth Martin en arrivant dans la capitale. Ann Granger l'entraîne dans une énigme où les deux univers peuvent se rejoindre pour le pire.

Extrait de la couverture (éditions 10/18)
Extrait de la couverture (éditions 10/18)

Lizzie est ce que l'on peut appeler une vieille fille. Elle a déjà 30 ans quand son père meurt. Ce médecin de campagne totalement dévoué à ses patients qu'elle aidait la laisse démunie et elle n'a d'autres ressources que de se placer comme dame de compagnie chez la veuve de son parrain. Quand elle arrive, elle comprend très vite qu'à Londres, il lui faudra s'habituer à l'hostilité et à la foule. 

Entre un pasteur rigoriste et inquiétant, jeune homme dilettante et une dame fantasque mais snob, Lizzie, jeune femme franche et progressiste, s'interroge sur son avenir. Mais quand on découvre le corps de la précédente dame de compagnie dans un immeuble en destruction, son instinct la pousse à vouloir en savoir plus. Et c'est aux côtés de l'inspecteur Ben Ross, croisé dans son enfance, que Lizzie va plonger dans les bas-fonds des bidonvilles du chantier de la nouvelle gare Saint Pancras.  

Sous cette ère Victorienne tout n'est qu'apparence. Lizzie devra se battre pour faire éclater la vérité sous l’œil désapprobateur d'une société hypocrite. Une sombre affaire éclaircie par l'amour dans une ville où le fog cache violence et lâcheté. 

► Un intérêt particulier pour les morts de Ann Granger, aux éditions 10/18

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.